Les cellulaires et les tablettes allumés permis en avion

Dans l'avion, les passagers pourront désormais laisser en fonction les appareils électroniques portatifs pendant toutes les phases du vol, y compris au décollage et à l'atterrissage.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Dans l'avion, les passagers pourront désormais laisser en fonction les appareils électroniques portatifs pendant toutes les phases du vol, y compris au décollage et à l'atterrissage.
Ottawa — Les voyageurs n’auront bientôt plus besoin d’éteindre leur téléphone intelligent, ordinateur, iPad, liseuse électronique ou console de jeux portative en avion. Le gouvernement fédéral autorisera désormais les transporteurs aériens canadiens à permettre l’utilisation d’appareils électroniques tout au long de leurs vols, y compris lors du décollage et de l’atterrissage. Ceux-ci devront toutefois demeurer en mode « avion » et ne pas transmettre de données pendant le vol. À l’heure actuelle, les voyageurs doivent éteindre ces appareils au départ et à l’arrivée de leur trajet. Les compagnies aériennes pourront lever cette interdiction, après avoir démontré au fédéral que « ces appareils ne nuisent pas au fonctionnement de [leurs] aéronefs et que, pendant les phases critiques des vols et en cas d’urgence, tous les passagers sont en mesure d’entendre et de suivre les directives de l’équipage », a expliqué le ministère des Transports lundi. À peine la ministre Lisa Raitt avait-elle annoncé ces changements qu’Air Canada et West Jet s’en sont réjouis et ont fait savoir qu’ils se prévaudraient de cette exemption. Ottawa emboîte ainsi le pas aux États-Unis et à l’Union européenne, qui ont permis cet automne une plus grande utilisation d’appareils électroniques dans leurs avions.

À voir en vidéo