Des bactéries altruistes?

Ils ont comparé deux souches, l’une qui s’autodétruit lorsqu’elle est infectée par un virus mortel, et l’autre qui ne le fait pas. Il se trouve que celle qui ne s’autodétruit pas finit néanmoins par mourir, mais pas avant d’avoir transféré le virus à d’autres bactéries. La solution « altruiste » a donc pour résultat de limiter les dégâts dans le reste de la colonie.

À voir en vidéo