Des satellites canadiens s’élancent de l’Inde

Beaucoup de choses dépendent de NEOSSat et Sapphire, deux satellites canadiens devant être lancés à partir de l’Inde lundi.


NEOSSat (Near-Earth Object Surveillance Satellite, ou satellite de surveillance des objets voisins de la Terre) aurait peut-être pu s’avérer utile s’il avait été en place avant qu’un météore n’explose récemment au-dessus de la Russie.


David Cooper, le président de Microsat Systems Canada, affirme que l’engin automatisé sera à l’affût des astéroïdes « Atens » qui traversent parfois l’orbite terrestre. Ce type d’astéroïdes circulent autour du soleil de façon elliptique et traversent périodiquement le plan orbital de notre planète. Selon M. Cooper, le nouveau satellite est spécifiquement conçu pour repérer ce type d’astéroïdes qui ne peuvent être repérés à partir du sol, en raison de la diffraction de la lumière du soleil dans l’atmosphère.


L’espoir est qu’en comprenant mieux la trajectoire d’un astéroïde, il soit possible de prendre des mesures pour se protéger. Lors d’une récente entrevue, Alan Hildebrand, de l’Université de Calgary, a indiqué que des études étaient déjà en cours pour déterminer comment faire dévier un astéroïde menaçant. L’une des options consisterait à faire exploser une bombe près d’un astéroïde, tandis qu’une autre supposerait l’utilisation d’un engin spatial pour faire dévier l’objet.


Le satellite de 15 millions de dollars, qui orbitera à 800 km de la Terre toutes les 100 minutes, est le premier télescope consacré à l’observation des astéroïdes au potentiel dangereux.


Il sera suivi sur le pas de tir par Sapphire, le premier satellite militaire canadien. Ce deuxième engin sera entre autres utilisé pour appuyer des opérations militaires canadiennes et internationales, ainsi que pour des engagements conjoints, comme au sein du NORAD.

À voir en vidéo