Aaron Swartz, hacker et fondateur du réseau Reddit, s’enlève la vie

Aaron Swartz
Photo: ThoughtWorks, Pernille Ironside Aaron Swartz

Le monde d’Internet rendait hommage dimanche aux « hacker extraordinaire » qu’était Aaron Swartz, le génie informatique et cofondateur du réseau social Reddit qui s’est suicidé à l’âge de 26 ans, ses proches accusant la justice d’en être en partie responsable.


« Adieu à Aaron Swartz, hacker et militant extraordinaire », lançait dimanche sur son site Internet Electronic Frontier Foundation, qui saluait « un ami et collaborateur » de cette association de défense des droits dans le monde numérique.


Aaron Swartz, cofondateur du réseau social Reddit, très en vogue aux États-Unis et militant pour l’accès libre à Internet, a été retrouvé mort pendu à son domicile à Brooklyn vendredi soir, selon les services médicaux de New York.


Ce génie de l’informatique, qui avait participé à l’élaboration du format RSS à l’âge de 14 ans, devait comparaître le 1er avril devant la justice. Il était accusé d’avoir volé en 2011 des millions d’articles scientifiques et littéraires à JSTOR, un service d’archivage en ligne de publications universitaires et scientifiques, accessible uniquement par abonnement.


La famille accuse


Le jeune homme avait téléchargé ces milliers de données en laissant, pendant deux jours, un ordinateur caché dans un placard du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il risquait jusqu’à 35 ans de prison et un million de dollars d’amende.


La famille et les amis du militant reprochent à la justice et au MIT, à l’origine des poursuites, d’avoir une certaine responsabilité dans ce suicide.


Un de ses amis, Larry Lessing, qui avait désapprouvé l’initiative, s’emportait dimanche sur le site Boingboing.net contre la justice qui avait accusé Aaron Swartz d’avoir « volé » des biens « valant des millions de dollars ». « Aaron n’a jamais rien fait dans sa vie pour faire de l’argent, il ne travaillait que pour l’intérêt général, il était brillant, drôle, c’était un gamin génial. »


Il y a deux ans, le FBI avait lancé une enquête contre le jeune informaticien qui avait publié des documents de la cour fédérale américaine normalement accessible contre paiement. En 2008, il fallait payer huit cents par page.


En moins de trois semaines, il avait réussi à charger plus de 18 millions de pages d’une valeur estimée à 1,5 million de dollars. Aucune charge n’avait alors été retenue contre le jeune homme.


Mais le jeune informaticien souffrait aussi de longue date de dépression, selon ses amis. « Aujourd’hui, tout le monde se demande si Aaron ne s’est pas tué parce qu’il ne voulait pas aller en prison. Peut-être. Mais Aaron souffrait aussi de dépression depuis de nombreuses années », écrit sur Boingboing.net Cory Doctorow, militant d’Internet et ami du jeune homme, Aaron.


En 2007, il avait publiquement évoqué l’idée du suicide, selon le New York Times qui lui consacrait dimanche une demi-page.


« Le monde est privé de 50 ans de tout ce que nous ne pouvons pas imaginer qu’Aaron aurait fait, ajoute wired.com, sa mort est une tragédie .»

8 commentaires
  • France Labelle - Inscrite 14 janvier 2013 07 h 10

    Perspectives sombres

    Effectivement, il devait être préoccupé par le contrôle de l'information et l'opacité des gouvernements.
    Peut-être voyait-il à quel point la techno nous mène vers un contrôle consenti des individus et qu'il ne voulait pas participer à ce «réseau social» comme on dit en Novlangue.

  • François Dugal - Inscrit 14 janvier 2013 08 h 30

    Big brother

    Big brother a toujours raison.

  • Sylvain Auclair - Abonné 14 janvier 2013 10 h 03

    Peines ridicules

    Ne trouvez-vous pas que le système judiciaire américain impose souvent des peines ridiculement longues? Trente-cinq ans pour avoir privé un éditeur de revenus! Parfois, à cause de l'addition des peines, certains se retrouvent avec plusieurs siècles de prison!

    • Simon Chamberland - Inscrit 14 janvier 2013 16 h 19

      Aucunement. Les revues scientifiques doivent avoir assez de revenus pour payer les comités de lectures et s'assurer de la qualité des informations transmises. Couper la nécessité de l'abonnement prive ces revues de revenus essentiels à leur fonctionnement et c'est le contrôle de la qualité de l'information scientifique qui écope.

    • Lisa Hamel - Inscrite 16 janvier 2013 11 h 42

      "Les revues scientifiques doivent avoir assez de revenus pour payer les comités de lectures"

      Si vous faites référence aux réviseurs, j'ai le regret de vous informer que les revues d'articles scientifiques sont effectuées de facon tout à fait bénévole, sans aucune rénumération.

  • Bernard Leblanc - Inscrit 14 janvier 2013 10 h 17

    99% responsable de son malheur?

    La dernière ligne du texte m’a fait sursauter. Il est écrit :«Le monde est privé de 50 ans de tout ce que nous ne pouvons pas imaginer qu’Aaron aurait fait, ajoute wired.com, sa mort est une tragédie.»:

    La réalité occidentale est implacable!... Le gars était apprécié pour son côté utilitaire. Philosophie américaine pure.

    Être un humain ne suffit pas à recevoir la compassion. Il faut que tu sois une valeur monnayable.

    Ce n’est pas ce que «Tu Es» qui compte, mais ce que «Tu Fais». De là on transforme les établissements d’enseignements en usine de production de module utilitaire (d’engrenage) pour la grande machine universelle.

    Pourtant tout être humain a une valeur inestimable, même sans capacité en informatique.

    Appuyons nous sur la logique du 99% qui a cours depuis «Occupy WallStreet» pour mettre en relief le dictat du 1% qui impose cette mentalité «Utilitaire». Matraque versus esclave.

    Évidemment que la pression est énorme pour ceux et celles qui n’entrent pas dans le moule. Le soldat américain Bradley Manning, accusé d'avoir transmis des documents à WikiLeaks. Julian Assange, le très controversé fondateur de Wikileaks etc.

    Le 1%, lorsqu’il ne te suicide pas physiquement, il t’écrase psychologiquement.

    Il faut lire David Ray Griffin et son livre «Cognitive Infiltration: » pour saisir l’état des choses pour les humains déshumanisés que nous sommes. Des producteurs de pièces de rechanges pour le 1%.

    Le message que laisse Aaron Swartz, est sans aucun doute que la vie est fragile dans l’environnement infernal que sécrète le monde actuel. Mais à cela je réponds que le 99% ne sont pas des victimes, mais 99% responsable de son malheur.

  • sebastien trudel - Inscrit 14 janvier 2013 10 h 54

    Correction

    D'apres ce que j'ai compris, il n'est pas un cofondateur de Reddit, il a créer Infogami qui a été "mergé" avec Reddit. Il a été remiercié apres environ un ans de contribution.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Reddit#History