Prix de l'Acfas - L'écriture récompensée

Le Devoir Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les prix de l'Acfas s'adressent d'abord à des œuvres, des carrières. Toutefois, une fois l'an, dans trois secteurs, des apports remarquables, que ce soient des textes, des rédactions, reçoivent aussi reconnaissance.

Vulgarisation scientifique, cotutelle, études supérieures, autant de secteurs où l'apport des étudiants à la culture est souligné. Pour un texte, comme pour une thèse, un prix est donc remis.

Thèses en cotutelle

Les prix de thèse en cotutelle sont remis par le ministère des Relations internationales et le consulat général de la France à Québec. Un lauréat est québécois, l'autre français.

Lauréat québécois

François Lewis, de l'Université Laval et de l'Université Pierre-Marie-Curie de Paris.

Son domaine de recherche est le traitement de surface des biomatériaux, en génie des matériaux, génie des procédés et haute technologie, et sa thèse a pour titre Étude sur les propriétés d'adhérence des revêtements fluorocarbonés déposés par plasma sur de l'acier inoxydable 316L pour les stents coronariens.

Les codirecteurs sont Diego Mantovani, de Laval, et Michael Tatoulian, de Paris VI.

Lauréat français

Emmanuel Dupuy, de l'Université de Sherbrooke et de l'École Centrale de Lyon.

Son domaine de recherche et sa thèse ont pour titre Croissance et spectroscopie de boîtes quantiques diluées d'InAs/InP(001) pour des applications nanophotoniques à 1,55 µm.

Les codirecteurs sont Denis Morris, du Département de physique de l'Université de Sherbrooke, et Michel Gendry, de l'Institut des nanotechnologies de Lyon à l'École centrale de Lyon.

Études supérieures

Les prix de l'ADESQ reconnaissent la qualité des recherches et l'écriture d'une thèse. Ces prix recouvrent trois secteurs: la culture, la santé et la nature et les technologies. Chaque fonds de recherche québécois s'associe à l'un ou l'autre prix.

Culture

En collaboration avec le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC)

Marie LeBel, de l'Université Laval, pour:

Prises de parole et modes de l'engagement intellectuel dans le Nouvel-Ontario (1970-1995).

Nature et technologies

En collaboration avec le Fonds québécois de recherche en nature et technologies (FQRNT)

Claudie Beaulieu, de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), pour:

Homogénéisation des séries de précipitations. Identification des techniques les plus prometteuses et nouveaux développements.

Santé

En collaboration avec le Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ)

Gundula Min-Oo, de l'Université McGill, pour:

The genetic basis of malaria susceptibility: uncovering novel host factors in a mouse model of blood-stage infection.

Vulgarisation scientifique

L'Acfas souligne la qualité de textes d'information dans différents domaines de connaissance. Ce concours de vulgarisation scientifique est parrainé par le Secrétariat à la politique linguistique du Québec.

Voici les travaux remarqués en cette année 2011.

  • L'isiacologie, ou comment Isis et Osiris sont reçus à Rome
  • Stéphanie Briaud, de l'Université de Montréal
  • Le VIH, roi de l'évasion - comment ce virus évite-t-il les défenses cellulaires
  • Sylvanne Daniels, de l'Université McGill
  • Petit refuge forestier, tranquille avec vue sur le glacier
  • Julie Godbout, de l'Université Laval
  • Une tête chercheuse pour mieux soigner
  • Viviane Lalande de l'École polytechnique de Montréal
  • Le phytoplancton: un allié important face aux changements climatiques
  • Josiane Mélançon, de l'Université Laval