Antioxydants: rien de mieux que les fruits et légumes

Croquer à pleines dents dans une grande variété de fruits et de légumes préviendrait les maladies cardiovasculaires mieux que la prise quotidienne et méticuleuse de suppléments d'antioxydant en capsule. Et ce, même si ces derniers proviennent de ces mêmes végétaux.

Selon le professeur Michael Aviram, directeur du Laboratoire de recherche sur les lipides de la faculté de médecine du Technion-Israël Institute of Technology, les fruits et les légumes entiers contiennent une grande diversité d'antioxydants différents qui agissent en synergie et qui, de concert, accroissent leur activité respective. Sous la forme de suppléments, par contre, ces antioxydants procurent des effets plus limités, compte tenu du fait que chaque comprimé n'inclut généralement qu'une seule substance active.

Ingérer une mixture de certains antioxydants donne donc de meilleurs résultats que leur absorption séparée. Prendre des comprimés de vitamine E, par exemple, combat uniquement un type particulier de radicaux libres, explique le Dr Aviram. Par contre, lorsque la vitamine E est associée à d'autres antioxydants, comme le bêta-carotène, le lycopène et certains flavonoïdes, présents dans les tomates, les bienfaits sont nettement plus grands que ceux obtenus avec la vitamine antioxydante seule en raison de l'interaction, voire de la «coopération» entre certains antioxydants.

Bénéfices

Rappelons que les antioxydants freinent d'une part le processus d'oxydation du LDL, ou mauvais cholestérol, qui endommage les parois des artères et cause l'athérosclérose à l'origine des maladies cardiovasculaires. D'autre part, ils neutralisent les radicaux libres, ces molécules extrêmement réactives produites lorsque les cellules produisent de l'énergie et qui attaquent aussi bien les membranes des cellules que leur ADN.

Les chercheurs ont en outre observé que la consommation d'une combinaison de divers fruits et légumes accroît davantage les bienfaits sur la santé et les effets préventifs contre les maladies cardiovasculaires qu'une grande quantité d'une seule variété végétale. Et ce, vraisemblablement pour les mêmes raisons.

Après avoir évalué pendant plusieurs années l'activité antioxydante de divers aliments sur le cholestérol et les maladies cardiovasculaires, Michael Aviram souligne l'étonnante variété d'antioxydants naturels que renferment des légumes comme l'oignon et la tomate, des herbes telles que l'ail, la réglisse (la racine et le rhizome de la plante du même nom) et le romarin, ainsi que des fruits comme le raisin (et son corollaire liquide, le vin rouge) et la pomme grenade.