En bref: L'identité dans l'oeil

L'un des éléments clefs du projet britannique de carte d'identité obligatoire est l'insertion dans cette carte d'une empreinte physique : par exemple, l'iris de votre oeil. L'iris est en effet aussi unique qu'une empreinte digitale, peut-être même plus.

Outre que cette suggestion soulève les hauts cris chez les défenseurs de la vie privée, voilà qu'on se rend compte que des gens ne seront pas capables, même si la loi les y oblige, d'utiliser leur iris comme signe de reconnaissance. Parmi eux : les aveugles. L'expérience a en effet démontré que les scanners ont généralement du mal à lire l'iris des gens aveugles ou souffrant de cataractes. Ironiquement, l'un de ces aveugles est le secrétaire à l'habitation David Blunkett... qui était, au sein du gouvernement britannique, l'un des promoteurs du projet de « carte d'identité à l'iris ».