Des sites branchés pour des festivals

Texte publié dans Le Devoir du lundi 7 août 1995

Vous avez un festival, un colloque ou un événement spécial à faire connaître? Dans la panoplie des moyens à votre disposition, des communiqués à la publicité dans les médias en passant par les conférences de presse, avez-vous songé à emprunter la voie du cyberspace? Vous devriez peut-être. En tout cas, plusieurs ne s'en privent pas même si les résultats sont parfois mitigés, du moins si l'on se place du point de vue de l'internaute.

Au Québec, où Internet vient à peine de sortir du cercle restreint des chercheurs, des universitaires et des spécialistes de l'informatique, l'ouverture d'un site sur le réseau devient presque monnaie courante pour faire connaître les activités d'un festival ou d'un événement spécial. Le Festival de jazz, Les 100 ans du cinéma, Le Nouveau Festival international du cinéma, le Festival de Lanaudière, Juste pour rire et j'en passe ont tous emprunté cette voie, certains avec panache, d'autres sans.
 
Curieusement, ce n'est pas à l'un des festivals majeurs que l'on doit d'avoir ouvert la voie, mais à un film à petit budget dont la critique a dit beaucoup de bien, Eldorado, du réalisateur Charles Binamé. Pour lancer son film, le printemps dernier, Alliance Vivafilm, le producteur, a entre autres choses choisi d'ouvrir un site sur Internet, tâche qu'il a confiée à eMarketing, dont c'était en quelque sorte le coup d'envoi sur le Web. Depuis, la petite firme a réalisé d'autres sites d'importance tels Cyberblack et MusiquePlus en plus de participer à celui du Gouvernement du Québec
 
Comme coup d'envoi, on peut dire que c'est réussi, tant en ce qui touche le graphisme, simple mais efficace, que l'organisation générale de l'information qu'on y retrouve. Toujours accessible, le site d'Eldorado a reçu quelque 1500 visites au cours du mois de lancement, comme le précise Pierre Côté, de eMarketing. Un lancement sur le Net qui n'est pas passé inaperçu: «Quand quatre équipes de télé te contactent pour faire un reportage, c'est qu'il y a quelque chose là», souligne Pierre Côté, qui ne s'attendait pas à un tel impact. Tout comme son collègue, Jean-François Petit, responsable de la mise en réseau.
 
Outre le contenu sur le film proprement dit, le site contient une page d'information fort bien faite sur les logiciels dont on a besoin pour voir les extraits vidéo et entendre les extraits audio qu'il contient. Conservez-la, elle pourrait vous être utile par ailleurs.
 
Les 100 ans

S'il est un site sur les événements spéciaux que l'on peut donner en exemple, c'est bien celui des 100 ans du cinéma réalisé par Denis Simard, du groupe Grafics de l'Université de Montréal. La coordonnatrice des 100 ans, Lucette Lupien, affirme qu'elle songeait à créer un tel site depuis le tout début. Le rêve est devenu réalité en mai dernier lorsque Denis Simard a offert ses services et un espace pour loger le nouveau site. «Nous avons eu, en un mois, 2289 entrées, ce qui signifie que le site répond à un besoin», précise-t-elle.
 
Le site des 100 ans, c'est bien sûr le calendrier québécois des événements mais aussi celui des activités ailleurs dans le monde, la liste des cent meilleurs films de l'histoire et des liens avec d'autres sites d'intérêt sur le cinéma.
 
Un autre programme officiel

Si certains font un effort pour donner à leur site une envergure dépassant le seul événement, d'autres se contentent de reproduire le programme officiel disponible par ailleurs sur support de papier. C'est la voie qu'ont choisi le Festival international de jazz de Montréal, Juste pour rire et le Festival international de Lanaudière, trois événements d'envergure qui ne manquent pourtant pas de ressources. La question qu'il faut se poser à leur égard, c'est pourquoi se donner la peine d'offrir sur le réseau ce que le programme officiel contient déjà? Pourtant, le jazz, l'humour et la musique classique sont des domaines où la matière ne manque pas. Mais soyons magnanimes cette fois-ci et souhaitons qu'ils se forcent un peu plus l'an prochain.
 
Bientôt

Le Festival des films du monde de Montréal, prochain événement majeur à l'agenda des cinéphiles, aura son site sur Internet. L'adresse, que je vous donne tout de suite, nous mène à une page qui nous annonce l'ouverture du site le 8 août.
 
Jeux du Québec

Le groupe CyberScol, qui s'est donné comme mission de développer des ressources éducatives en français sur Internet, vient de lancer CyberPresse, «le journal des jeunes internautes», à l'occasion des Jeux du Québec, qui se déroulent à Sherbrooke. Beau coup d'envoi, comme vous pourrez le constater si vous avez accès au réseau.
 
Perdu dans le cyberspace

Comme vous avez pu le constater, la chronique de la semaine dernière n'a pu être publiée, le texte ayant malencontreusement disparu de notre base de données à la suite d'une panne. Et comme j'étais en vacances, in communicado sur un lac à truites des monts Valin, au Saguenay, je n'ai pu être rejoint à temps. Nous nous reprenons donc cette semaine.
 
Des liens à explorerEldorado
http://ns.rezonet.net:80/Eldorado/
 
Cyberblack
http://www.cyberblack.com
 
MusiquePlus
http://www.musiqueplus.com/
 
Gouvernement du Québec
http://www.gouv.qc.ca/index.html
 
100 ans du cinéma
http://grafics.histart.umontreal.ca/centenaire/
 
Grafics
http://grafics.histart.umontreal.ca/
 
Festival international de jazz de Montréal
http://www.lanternette.com:80/
 
Festival/Juste pour rire
http://www.interax.net/tcenter/tour/festival.html
 
Festival international de Lanaudière
http://www.arena.com/festivals/lanaudiere/
 
Festival des films du monde de Montréal
http://www.arena.com/festivals/ffm/
 
CyberPresse
http://CyberScol.cscs.qc.ca/CyberPresse/950806/Accueil.html
 
La version en hypertexte de cette chronique est disponible à compter du mardi matin à l'adresse suivante: http://www.vir.com/~wily/inforoute/chrnint.htm