En photo - Reine d'Égypte

Photo: Agence Reuters

La momie d'Hatchepsout, la plus célèbre reine de l'Égypte pharaonique, a été identifiée, en partie grâce à une molaire brisée, a annoncé, hier au Musée du Caire, le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass.

Fille de Thoutmosis I, Hatchepsout régna 21 ans, de -1479 à -1458, sous la brillante 18e dynastie. Elle fit bâtir l'extraordinaire temple de Deir al-Baheiri, sur la rive ouest du Nil, théâtre d'un sanglant attentat en 1997. Grâce à une molaire brisée et un scanner en 3D, la preuve a été apportée que la momie royale, selon Hawass, est une des deux momies retrouvées il y a un siècle dans une tombe, la KV60, de la vallée des Rois, à Louxor. Elle gisait à même le sol de la cache funéraire découverte en 1903 par le Britannique Howard Carter. Laissée sur place avant d'être transférée, il y a un an, au Musée du Caire, il s'agissait en fait de la momie de la souveraine, «une femme dans la cinquantaine, obèse, et probablement morte d'un cancer», a dit Hawass.