Technologie - Apple se réconcilie avec Apple

Londres — L'américain Apple Inc, fabricant des ordinateurs Apple et de l'iPod, et le britannique Apple Corps, label des Beatles, ont annoncé hier un accord qui met un terme à des années de querelles sur l'utilisation d'un logo en forme de pomme, et ouvre peut-être la voie au premier téléchargement légal de l'oeuvre des Beatles.

Aux termes de l'accord, dont les détails n'ont pas été révélés, l'américain Apple Inc aura la propriété de tous les noms de marque relatifs à «Apple» et en rétrocédera certains à Apple Corps, qui appartient à Paul McCartney, Ringo Starr et aux ayants droit de John Lennon et George Harrison. Apple Corps est dirigé par Neil Aspinall, ancien organisateur des tournées du groupe.

Quoique les deux pommes (Granny Smith pour les Beatles, multicolore et entamée pour les ordinateurs) soient différentes, George Harrison serait, selon la légende, le premier à s'être inquiété d'une possible confusion en voyant une publicité pour les ordinateurs dans un magazine en 1980.

Un premier accord entre les deux sociétés remonte à 1991: il interdisait à Apple Inc de mettre les pieds dans le domaine musical, à une époque où l'on n'imaginait pas encore les possibilités en la matière qu'allait offrir Internet.

Apple Corps avait donc vu rouge lorsque, deux ans après le lancement du baladeur iPod, qui rapporte aujourd'hui davantage que les ordinateurs, Apple Inc avait lancé en 2003 le site de téléchargement iTunes pour alimenter le baladeur.

Apple Corps, qui de surcroît s'est toujours refusé à autoriser le moindre téléchargement des chansons des Beatles — même s'ils sont au premier rang des victimes du téléchargement illégal — avait alors attaqué son homonyme devant la Haute Cour de Londres.

Or celle-ci a donné raison à l'Américain, estimant que le logo Apple sur le site d'iTunes «ne suggérait pas un lien significatif avec l'oeuvre» des Beatles.

Apple Corps devait faire appel ce mois-ci, mais l'accord trouvé met fin à toute procédure judiciaire. Le patron d'Apple Inc Steve Jobs s'en est réjoui. «Nous adorons les Beatles, et ce désaccord a été douloureux. Nous sommes très heureux de le résoudre d'une manière positive et qui devrait supprimer la l'émergence d'autres désaccords à venir» a-t-il dit.

Neil Aspinall, le patron d'Apple Corps, est plus enthousiaste encore, et se projette nettement dans l'avenir. «C'est formidable de mettre un terme à cette querelle et d'aller de l'avant», a-t-il dit, ajoutant: «Les années à venir vont être très excitantes pour nous», et «nous espérons de nombreuses années de coopération pacifique» avec Apple Inc.

Interrogée sur ce que pourrait être cette «coopération», un porte-parole d'Apple Corps s'est refusé à tout commentaire.

Mais les rumeurs d'un accord sur un possible accord de téléchargement entre les deux Apple se font de plus en plus insistantes. Ce mois-ci, M. Jobs a suscité l'étonnement en faisant jouer une chanson des Beatles sur le nouvel appareil d'Apple Inc, l'iPhone, dont il faisait une présentation. Une autre rumeur courant parmi les internautes veut qu'un accord de téléchargement de titres des Beatles sur iTunes, comprenant notamment l'album Love, soit annoncé le 14 février, jour de la Saint-Valentin.

Pour autant, Apple Inc n'en a pas fini avec les problèmes de marques. Il tente actuellement de trouver un accord avec l'équipementier en télécommunications Cisco, propriétaire depuis 2000 de la marque iPhone.