Une deuxième sortie dans l'espace pour les astronautes de l'ISS

Le commandant de la Station spatiale internationale, Michael Lopez-Alegria, et l’ingénieur de vol Sunita Williams, ont effectué hier une sortie dans l’espace.
Photo: Agence Reuters Le commandant de la Station spatiale internationale, Michael Lopez-Alegria, et l’ingénieur de vol Sunita Williams, ont effectué hier une sortie dans l’espace.

Cap Canaveral — Deux astronautes américains sortis dans l'espace hier pour achever l'installation d'un nouveau système de climatisation qui permettra l'arrimage dès cette année de modules européen et japonais ont réintégré la Station spatiale internationale (ISS).

Le commandant de l'ISS, Michael Lopez-Alegria, et l'ingénieur de vol Sunita Williams, qui avaient entamé à 13h38 GMT une sortie dans l'espace qui s'est avérée un peu plus longue que prévu (sept heures), ont également photographié une antenne solaire qui doit être repliée en mars lors d'une mission visant à poursuivre l'assemblage de la station.

Les problèmes rencontrés pour plier une antenne solaire identique au cours de la dernière mission en date de la navette spatiale, en décembre, avaient alors poussé la NASA à prolonger le séjour de l'équipe de la navette à bord de l'ISS, pour une sortie dans l'espace initialement non prévue, destinée à aider à replier l'antenne récalcitrante. Pour cela, la navette était restée un jour de plus en orbite, puisant dans des réserves normalement prévues pour les cas d'atterrissages retardés pour cause de météo.

La sortie dans l'espace de Lopez-Alegria et de Williams a été la deuxième des trois prévues sur neuf jours hors de l'ISS. La troisième sortie des astronautes américains est prévue pour jeudi. Hier, ils ont fixé à la station une deuxième paire de conduites de réfrigérant à base d'ammoniac. La première paire avait été fixée lors de la première sortie dans l'espace mercredi dernier. La sortie prévue pour jeudi vise à retirer une couche d'isolant thermique placée sur la surface extérieure de l'ISS, qui n'est plus nécessaire.

Lopez-Alegria et Williams n'ont pas eu assez de temps pour l'instant pour achever d'attacher un nouveau câble qui permettra aux navettes, spécialement équipées à cet effet, de se brancher sur le système électrique de l'ISS plutôt que de puiser dans leurs propres réserves, limitées, de produits chimiques leur permettant de générer de l'énergie.