Du thé contre le cancer

Curcumin et thé vert est un mélange explosif capable d'étouffer les tumeurs cancéreuses que vient d'identifier le jeune biochimiste David S. Surprenant, du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine et de l'UQAM. Ce jeune scientifique, qui présentait hier les résultats de ses travaux au congrès de l'Acfas, recherche les produits d'origine naturelle qui posséderaient la capacité de prévenir le cancer.

Le thé vert et le soya ont été les premiers aliments dont on a découvert qu'ils assuraient une certaine protection contre le cancer.


Testées isolément en laboratoire sur des préparations cellules, les substances protectrices contenues dans certains aliments ne manifestent souvent leur effet qu'à des doses énormes.


En combinant différentes molécules potentiellement bénéfiques, le jeune scientifique a découvert des effets de synergie surprenants entre le curcumin et le EGCG, la molécule active du thé vert.


«Le cocktail en question provoque le suicide des cellules endothéliales, qui constituent les premières briques utilisées dans la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins destinés à assurer l'alimentation des tumeurs cancéreuses», précise le chercheur. Or une des stratégies les plus prometteuses pour vaincre le cancer consiste justement à freiner, voire empêcher la construction de tout nouveau vaisseau sanguin afin d'affamer et d'étouffer les tumeurs.


L'amplification de l'action du curcumin et de l'EGCG par effet de synergie permettra de réduire les quantités de ces aliments qu'il faudrait ingurgiter pour prévenir le cancer.