En bref - Dernier obstacle au lancement de Discovery

Cap Canaveral — À la veille du lancement de la navette Discovery, la NASA était suspendue hier aux conditions météorologiques qui pourraient ajourner le second vol vers la Station spatiale internationale (ISS) depuis l'accident de Columbia, en 2003.

À quelque 30 heures du lancement, il s'agissait de la seule incertitude pour une mission dont dépend l'avenir de l'ISS et du programme spatial américain. «Il n'y a aucun problème, la navette, notre équipe de lancement, l'équipage et les responsables du vol sont prêts pour le lancement», cet après-midi, a déclaré Jeff Spaulding, directeur des essais de la NASA. Mais en raison des risques de formations orageuses, les prévisions météorologiques restent à 60 % défavorables au lancement prévu aujourd'hui à 19h48 GMT, au milieu d'une fenêtre de tir de dix minutes, a indiqué Kathy Winters, une responsable de la météorologie. La décision de lancer ou non sera donnée peu avant l'ouverture de la fenêtre, la météo changeant rapidement l'été en Floride, où les orages sont souvent fréquents dans l'après-midi. La NASA a prévu quatre possibilités de lancement jusqu'à mercredi avec une pause lundi, a précisé Jeff Spaulding. L'agence spatiale dispose de 19 jours jusqu'au 19 juillet pour lancer. Après, elle devra attendre l'ouverture de la prochaine fenêtre, le 28 août. Discovery et ses sept astronautes, dont le spationaute allemand Thomas Reiter, de l'Agence spatiale européenne (ESA), vont effectuer une mission de 12 jours en orbite. L'Allemand restera dans l'ISS six mois, ce qui constituera le premier séjour de longue durée dans la station pour un Européen.