Le fonctionnement du cerveau change avec l'âge

Toronto — Des chercheurs ont découvert que la façon dont fonctionne le cerveau évolue avec l'âge, ce qui pourrait expliquer pourquoi de nombreuses personnes âgées éprouvent de la difficulté à se concentrer et sont facilement distraites.

Une étude menée par des spécialistes du Centre Baycrest de soins pour personnes âgées a permis d'établir qu'à mesure que les gens vieillissent, il se crée un déséquilibre croissant entre le secteur du cerveau associé aux tâches exigeant de la concentration et ceux associés à la réflexion «reposante».

«Il est connu que les adultes plus âgés sont plus facilement distraits», a affirmé Cheryl Grady, psychologue au centre torontois, qui a dirigé les travaux. «Nous croyons avoir découvert dans le cerveau un mécanisme permettant d'expliquer cela, et avoir obtenu un nouvel aperçu du moment lors duquel ces changements commencent à survenir», a-t-elle ajouté.

Les chercheurs dirigés par Mme Grady se sont penchés sur le fonctionnement du cerveau de sujets répartis au sein de trois groupes d'âge — de 20 à 30 ans, de 40 à 60 ans, et de plus de 65 ans — en procédant à des examens IRM (imagerie par résonance magnétique).

Ces examens peuvent montrer le niveau de flux sanguin et d'oxygénation dans certains secteurs du cerveau — plus le flux sanguin et l'oxygénation sont élevés, plus une partie précise du cerveau est engagée.

Les chercheurs ont examiné de quelle façon réagissaient ces parties du cerveau lorsque les sujets se voyaient demander s'ils se souvenaient de mots entendus et de dessins vus précédemment, de même qu'au repos.

Bien que des examens IRM aient été menés dans le cadre de précédents travaux de recherche visant à établir une comparaison entre les jeunes personnes et les personnes âgées, l'équipe de Mme Grady a été la première à y avoir eu recours auprès de personnes d'âge moyen, dans le but de déterminer de quelle façon le cerveau évoluait à cette période de la vie.

L'étude a permis d'établir que chez les jeunes adultes, l'activité de la partie du cerveau associée aux tâches exigeant de la concentration (la mémoire, par exemple) augmentait lorsque cela était nécessaire, alors que l'activité des autres parties associées au repos (par exemple, penser à soi-même et observer son entourage) diminuait.

À partir d'un certain âge, cette tendance en dents de scie commence à disparaître, l'activité du cerveau durant les tâches réclamant de la concentration diminuant, et celle associée au mode repos demeurant à un niveau élevé.