En bref: L'air est-il sain ou malsain?

Québec — Le Parti québécois a demandé hier au gouvernement Charest de commander une étude sur la qualité de l'air dans les établissements publics, particulièrement dans les hôpitaux et les écoles.

Lors d'un point de presse, le porte-parole péquiste en matière de santé, Jean-Pierre Charbonneau, a dit craindre que Québec ne minimise la situation pour éviter de faire face aux coûts de réfection de nombreux systèmes de ventilation désuets. Le député de Borduas déplore que le ministre de la Santé, Philippe Couillard, ne possède aucun état de situation détaillé des besoins. Il indique que le réseau public se trouve en situation de contravention de la Loi sur la santé et sécurité au travail, puisque des inspections annuelles ne sont pas effectuées dans ses établissements. Selon M. Charbonneau, il est clair que le manque d'entretien et la présence de moisissure dans les systèmes de ventilation peuvent provoquer de sérieux problèmes de santé. Il ajoute qu'il est du devoir du ministre Couillard d'obtenir un portrait de la situation, pour ensuite ordonner les travaux qui s'imposent. Interrogé à ce sujet, le ministre Philippe Couillard a déclaré que son gouvernement avait déjà débloqué les fonds nécessaire l'an dernier pour effectuer ces travaux.