En bref: La fumée secondaire prédispose au tabagisme

Toronto — Les enfants qui absorbent de la nicotine venant de la fumée secondaire à la maison pourraient être physiologiquement prédisposés au tabagisme à l'adolescence, laisse entendre une nouvelle étude réalisée auprès de près de 200 élèves d'écoles montréalaises.

L'étude, dont les résultats sont publiés aujourd'hui dans le Journal de l'Association médicale canadienne, révèle que la présence de cotinine, une substance liée à la nicotine, dans la salive des enfants constitue un élément significatif pouvant prédire qu'ils seront des fumeurs à l'adolescence. En fait, les enfants avec un taux de cotinine élevé dans la salive seraient deux fois plus à risque de devenir des fumeurs à l'adolescence, selon l'étude. Les résultats de l'étude ne varient pas selon des facteurs tels que le sexe, le statut socio-économique des parents, le nombre d'adultes fumeurs dans la maison ou la quantité de cigarettes qu'ils fument, a souligné l'auteure principale de l'étude, la Dre Margaret Becklake, une spécialiste des poumons et épidémiologiste à l'université McGill.