Une nouvelle vertu prêtée à la canneberge

Décidément, la canneberge a la cote auprès des scientifiques qui n'ont de cesse de disséquer la petite baie rouge afin d'en révéler toutes les vertus. La dernière en lice? Une protection contre les ulcères d'estomac, révèle une équipe chinoise, une trouvaille qui leur a valu une publication dans la revue médicale ultraspécialisée Helicobacter.

Très prisé par les Amérindiens qui en avaient fait un élément essentiel de leur pharmacopée, le jus de canneberge est déjà reconnu pour favoriser la santé des voies urinaires. Plus récemment, un chercheur québécois, Charles Couillard, a aussi démontré que le nectar avait un effet protecteur pour le coeur. Il semble toutefois que ce ne soient pas là les seuls mérites de la canneberge, un petit fruit de plus en plus populaire.

Selon les chercheurs chinois, boire deux verres de jus de canneberge par jour peut contribuer à éloigner efficacement les ulcères d'estomac. En fait, le cocktail ne s'attaque pas aux ulcères eux-mêmes, mais aux bactéries qui l'induisent, grâce à l'action antiadhérente des proanthocyanidines ou PAC qui se trouvent dans les canneberges.

Les ulcères d'estomac se produisent en effet quand les bactéries adhèrent à la paroi de l'estomac et fragilisent le revêtement muqueux qui la protège. Des recherches précédentes avaient déjà démontré que les PAC ont le pouvoir d'inhiber l'adhérence des bactéries à la paroi de l'estomac.

Pour leurs travaux, les chercheurs chinois ont donc suivi deux groupes d'adultes sujets aux bactéries favorisant les ulcères d'estomac, cela pendant 90 jours. Quatre-vingt-dix-sept personnes ont bu deux verres de 250 ml de jus de canneberge par jour tandis que 92 autres personnes se sont vu servir un placebo.

Il est apparu que ceux qui ont bu le cocktail aux canneberges ont eu trois fois plus de succès à se débarrasser des bactéries responsables des ulcères d'estomac que les personnes qui n'en n'ont pas bu du tout. Dans le premier groupe, «15 % des patients ont vu leurs bactéries chassées par les éléments actifs de la canneberge», indiquent les chercheurs. Seuls 5 % parmi le groupe-témoin ont eu le même résultat avec le placebo.

Contenant plus d'antioxydants par gramme que la plupart des autres fruits, les canneberges sont considérées comme un aliment actif, aussi dit fonctionnel par les adeptes de la nutrathérapie, une science qui fait appel aux éléments actifs contenus dans les aliments pour prévenir et combattre le cancer.

Riche en flavonoïdes, un composé présent dans nombre de fruits et légumes (notamment dans l'oignon), de même qu'en vitamines antioxydantes (A, C et E), la canneberge est considérée comme une arme importante de l'arsenal de la nutrathérapie.