Une athlète québécoise est tuée par un grizzli en Alberta

Canmore — Isabelle Dubé, une athlète québécoise de vélo de montagne, a été tuée en fin de semaine par un ours grizzli, alors qu'elle faisait du jogging avec deux amies dans un sentier près du golf SilverTip à Canmore, en Alberta, une localité située à environ 90 km à l'ouest de Calgary.

Les trois joggeuses ont rencontré l'ours chemin faisant et Mme Dubé a cherché refuge dans un arbre alors que ses deux amies ont pris la fuite à pied.

Ces dernières n'ont pas été blessées et ont appelé des secours une fois rendues au club de golf, mais à l'arrivée des secouristes, il était trop tard. L'ours avait réussi à la tirer au sol et était toujours penché sur le corps de la victime; il a été abattu d'un seul coup de feu par un agent de la faune.

«Elles étaient à 20 ou 25 mètres de l'ours lorsqu'elles l'ont vu, a expliqué Dave Ealey, de l'agence albertaine pour le développement durable des ressources. Elles se sont mises à reculer en se demandant ce qu'elles allaient faire. Isabelle a apparemment choisi de grimper à un arbre.»

«Les deux autres ont continué de s'éloigner jusqu'à ne plus voir leur amie. Elles ont dit qu'elles allaient chercher de l'aide parce qu'elle criait après l'ours, qui était près d'elle.»

M. Ealey n'a pas voulu dire si Isabelle Dubé a fait ou non le bon choix en grimpant à un arbre.

«Qui sait? Certaines personnes ne sont pas de très habiles grimpeuses; elles peuvent choisir le mauvais arbre. Les ours ont la capacité d'aller vous chercher dans un arbre. C'est ce que je peux dire à ce sujet.»

Les responsables gouvernementaux ont confirmé que l'ours était celui qui, il y a une semaine, avait été endormi et relocalisé parce qu'il rôdait trop près des résidences. Il ne s'était pas montré agressif, mais avait notamment suivi pendant une dizaine de minutes une femme qui prenait des photos.

Un collier émetteur lui avait été installé et on l'avait déplacé quelque 12 km plus loin. Son retour dans le secteur où la tragédie est survenue avait été constaté tôt samedi matin.

«Nous savions où il était et étions au courant de ses déplacements, a dit M. Ealey. Mais il n'y avait pas de signe d'agressivité et il n'avait pas ennuyé les gens de façon persistante.»

Toutefois, selon une source gouvernementale, avant d'être relocalisé à l'extérieur de son habitat, un ours doit avoir causé des dommages aux propriétés ou au bétail, ou avoir eu des rencontres répétées avec des humains.

Isabelle Dubé, une mère de famille de 35 ans, est la première personne à être tuée par un ours en Alberta depuis 1998. L'attaque n'est pas sans rappeler celle dont fut victime la biathlète Mary Beth Miller, 24 ans, qui avait trouvé la mort à causes d'un plantigrade, alors qu'elle s'entraînait à Valcartier en 2000.

La rencontre fatale de dimanche est survenue dans un sentier situé dans la vallée de Bow.