Québec laisse entendre qu’il suivra l’avis de la Santé publique sur les rappels de vaccin

Le ministre de la Santé Christian Dubé et le premier ministre François Legault, lors d’une conférence tenue en septembre dernier
Graham Hughes La Presse canadienne Le ministre de la Santé Christian Dubé et le premier ministre François Legault, lors d’une conférence tenue en septembre dernier

Le premier ministre François Legault a laissé entendre mercredi que son gouvernement suivrait fort probablement l’avis de la Santé publique qui ne prône pas de nouveaux rappels du vaccin contre la COVID-19 à moyen terme pour les personnes en santé.

Québec n’a pas encore annoncé officiellement ses couleurs sur les suites qu’il entend donner à l’avis que vient de lui remettre le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ). Dans une mêlée de presse tenue avant la réunion du Conseil des ministres, à Québec, François Legault a toutefois laissé entendre que son gouvernement s’était toujours rangé derrière les avis de la Santé publique.

« Bien, écoutez, là, je pense qu’on a bien travaillé, depuis deux ans et demi, avec la Santé publique, puis on va suivre [ses] recommandations », a-t-il dit.

Dans un avis scientifique dont Le Devoir a publié la teneur la semaine dernière, le CIQ, affilié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), estime qu’un rappel vaccinal n’est plus nécessaire pour les personnes en santé adéquatement vaccinées.

Le CIQ est d’avis que seuls les clientèles à risque (les plus de 60 ans, les personnes vivant en CHSLD ou en RPA, les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes, les travailleurs de la santé et les personnes vivant en région éloignée ou isolée) et les gens n’ayant jamais été infectés par le virus gagneraient à recevoir un rappel si leur dernier vaccin remonte à plus de six mois.

En vidéo - Revacciner les Québécois contre la COVID-19 ou pas?

L’avis est entre les mains du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, qui a brièvement indiqué avant son entrée au Conseil des ministres mercredi « qu’il continuait de suivre ça ». C’est à lui que revient la décision de suivre ou non les recommandations formulées par la Direction de la santé publique.

Le premier ministre Legault s’est quant à lui montré moins hésitant : « Si la Santé publique nous dit “Il y a certaines personnes, après trois, quatre doses, [pour qui] ce n’est plus nécessaire de se faire vacciner”, on va faire comme on a fait depuis deux ans et demi, bientôt presque trois ans : on va suivre les recommandations de la Santé publique. »

XBB.1.5

Par ailleurs, les dernières données publiées mercredi par l’INSPQ confirment la progression rapide du sous-variant XBB.1.5, le descendant d’Omicron le plus contagieux rapporté à ce jour. Le variant XBB.1.5 a été détecté dans 11,5 % des tests de dépistage effectués au Québec entre le 8 et le 14 janvier. Depuis Noël, la part de ce variant, déjà dominant dans le nord-est des États-Unis, s’est multipliée par cinq.

À voir en vidéo