Le CIUSSS demande aux gens d’éviter l’urgence de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L’équipe complète d’infirmières et d’infirmières auxiliaires de l’urgence de l’hôpital, soit une centaine d’infirmières, exige la démission immédiate de sa cheffe d’unité, sans quoi elle s’engage à remettre sa démission en bloc mercredi.
Adil Boukind Archives Le Devoir L’équipe complète d’infirmières et d’infirmières auxiliaires de l’urgence de l’hôpital, soit une centaine d’infirmières, exige la démission immédiate de sa cheffe d’unité, sans quoi elle s’engage à remettre sa démission en bloc mercredi.

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal demande à la population d’éviter l’urgence de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont de 23 heures, lundi, à 8 heures, mardi matin.

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux en est venue à faire cet appel à la population en raison d’une « situation exceptionnelle », au moment où des infirmières manifestent leur mécontentement envers les pratiques de gestion de la direction, notamment concernant le recours au temps supplémentaire obligatoire.

« Les patients actuellement aux urgences et les patients instables arrivant par ambulance demeureront admis pour assurer la sécurité. Les patients ambulatoires ne pourront pas être pris en charge cette nuit. Les autres ambulances seront redirigées durant la période de fermeture vers d’autres établissements de la région du grand Montréal », a précisé le CIUSSS dans un communiqué publié lundi soir.

Durant cette période, le CIUSSS rappelle que les personnes dont la situation n’est pas urgente peuvent consulter leur médecin de famille ou leur pharmacien, un médecin dans une clinique sans rendez-vous ou encore, communiquer avec la ligne Info-Santé au 8-1-1.

L’équipe complète d’infirmières et d’infirmières auxiliaires de l’urgence de l’hôpital, soit une centaine d’infirmières, exige la démission immédiate de sa cheffe d’unité, sans quoi elle s’engage à remettre sa démission en bloc mercredi.

À voir en vidéo