Les parents peuvent maintenant réclamer la Prestation dentaire canadienne

Les parents peuvent déposer dès aujourd’hui une demande de Prestation dentaire canadienne afin d’offrir des soins dentaires à leurs enfants. Cette mesure vise à alléger en partie l’augmentation du coût de la vie pour les Canadiens à revenu modeste.

Ce programme couvre les soins donnés aux enfants de moins de 12 ans dont le foyer a gagné moins de 90 000 $ en revenu annuel. Chaque enfant peut avoir droit à un montant variant entre 260 $ et 650 $ selon le niveau du revenu familial net.

Un supplément non récurrent de 500 $ versé aux foyers à faible revenu annoncé cet automne devrait aussi être disponible à compter du 12 décembre.

Puis, un changement apporté au Code du travail obligeant les employeurs sous régime fédéral à accorder deux semaines de congé de maladie aux employés entre également en vigueur ce jeudi 1er décembre.

À la fin du mois, les travailleurs ayant travaillé pour une entreprise de manière continue pendant au moins 30 jours auront droit à une première tranche de trois jours de congé de maladie payés. Ils accumuleront par la suite une journée supplémentaire par mois jusqu’à un maximum de dix jours par année.

Le NPD s’est fortement battu pour la mise en place du programme de soins dentaires et des congés de maladie obligatoires dans le cadre de son entente pour maintenir au pouvoir le gouvernement libéral minoritaire jusqu’en 2025.

Par voie de communiqué, mercredi, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a promis qu’il ne s’agissait que d’une première étape. Son parti a l’intention de continuer de se battre pour obtenir des soins dentaires complets pour les Canadiens à même le réseau public de santé.

Pressée de questions en Chambre sur la hausse du coût de la vie, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a mis en lumière le programme de soins dentaires cette semaine en parlant d’un exemple de mesure pour alléger le fardeau des familles.

Pour l’opposition conservatrice, qui a voté contre le programme, ces prestations libérales ne représentent qu’une goutte d’eau comparativement aux coûts assumés par les Canadiens en raison de l’inflation.

À voir en vidéo