5,2 millions en dons pour l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins

Camille Feireisen
Collaboration spéciale
Le département d’orthopédie de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins a subi une cure de rajeunissement. La nouvelle clinique a été inaugurée en 2020.
Photo: Danny Landry Le département d’orthopédie de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins a subi une cure de rajeunissement. La nouvelle clinique a été inaugurée en 2020.

Ce texte fait partie du cahier spécial Philanthropie

La Fondation de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) a pu profiter de la solidarité d’une communauté soudée qui a largement répondu présente à sa campagne 2018-2022. Au cours des dernières années, la Fondation a amassé plus de 5,2 millions de dollars pour sa campagne de financement, dépassant l’objectif initial.

« L’objectif de notre campagne était d’amasser cinq millions de dollars pour trois grands projets : le réaménagement et la relocalisation de notre clinique d’orthopédie, l’achat d’équipements de plus haute technologie pour l’ensemble de l’hôpital BMP et, en troisième lieu, la rénovation de notre bloc opératoire », explique le directeur général de la Fondation, Francis Laramée.

C’est une réussite puisque l’objectif a même été dépassé, malgré deux ans de pandémie. « Nous étions surpris, mais aussi remplis de joie. Ces campagnes d’envergure représentent toujours des défis. Avec la pandémie, simplement atteindre notre objectif aurait déjà été une réussite. Voir la communauté se mobiliser comme ça, c’est tout à fait extraordinaire », estime-t-il.

Communauté tissée serrée

 

Francis Laramée se réjouit particulièrement que 90 % des dons amassés durant cette campagne proviennent de résidents de la région. « Les donateurs ont des profils en tous genres : des chefs d’entreprise qui ont voulu faire preuve d’implication sociale, des donateurs majeurs pour lesquels la santé est un enjeu prioritaire, mais aussi des employés de l’hôpital et des gens de la communauté qui ont contribué à la hauteur de leurs moyens », dit-il. Les donateurs étaient d’ailleurs répartis sur toutes les tranches d’âges, fait remarquer Francis Laramée.

La progression des dons durant la campagne a été constante, et un dernier petit élan a même été donné, à la toute fin, avant la clôture. « Dans notre région, les gens sont très attachés à leur hôpital depuis sa création », indique le directeur général.

La région de Brome-Missisquoi représente un large territoire, et l’hôpital BMP est de taille moyenne. Pour les habitants, c’est donc l’occasion d’avoir accès à un service de soins de santé proche de leur résidence, sans avoir à se rendre jusqu’à Magog, Sherbrooke ou Granby. « C’est un trésor inestimable, surtout quand on est malade », note M. Laramée.

Cures de rajeunissement

 

Le département d’oncologie de l’hôpital BMP a subi une cure de rajeunissement en 2018, suivi par le département d’orthopédie, où la nouvelle clinique a été inaugurée en 2020. Pour ce faire, le département a été déménagé du sous-sol vers le rez-de-chaussée de l’établissement de santé de Cowansville. La superficie a plus que doublé, passant de 241 mètres carrés à 548 mètres carrés, ce qui a permis d’aménager davantage de salles d’examen dotées d’équipements à la fine pointe de la technologie. L’imagerie médicale a ainsi pu être améliorée et être plus accessible à la clientèle à mobilité réduite. Cela permet aux équipes de spécialistes qui y travaillent d’accueillir aussi plus de patients quotidiennement et de réduire les temps d’attente entre les consultations, dont le nombre a fortement augmenté au cours des dernières années.

Parmi les nouveaux équipements, huit moniteurs cardiaques pour le service des urgences, de nouveaux lits, des coloscopes pour la clinique externe de chirurgie, ainsi que des appareils de graphie numérique pour le département de radiologie. Tous ces outils doivent permettre d’améliorer la qualité des services et d’économiser du temps lors des analyses médicales.

Futurs projets

 

« On s’affaire à terminer les rénovations de notre bloc opératoire », indique Francis Laramée. Chaque année, plus de 6500 patients passent par le bloc opératoire de l’hôpital BMP, que ce soit pour des interventions chirurgicales générales ou spécifiques.

Une fois ce projet d’envergure terminé, il y a déjà un « autre projet central dans la mire », qui est actuellement à l’étude, fait-il savoir. Les annonces doivent avoir lieu au début de 2023, et le directeur général se réserve le droit de surprise.

Outre cela, la Fondation vise des campagnes annuelles au cours des prochaines années, avec des objectifs fixés à moyen terme. « On regarde vraiment comment consolider et améliorer nos soins à l’hôpital BMP, notamment en matière d’agrandissement et d’ajout de secteurs », explique-t-il.

Francis Laramée fait également remarquer que la pandémie a soulevé tout un tas de questions pour les fondations philanthropiques. « Il a fallu se repositionner, se questionner, et c’est un cheminement qu’on continue de faire chaque jour, car nous devons continuer à nous adapter à une nouvelle réalité. C’est à la fois motivant et déconcertant, mais on voit l’avenir d’un oeil positif », conclut-il.

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part.

À voir en vidéo