Des produits naturels pour rester actif

Isabelle Delorme
Collaboration spéciale
Une bonne hygiène de vie aide à prévenir les douleurs articulaires.
Photo: iStock Une bonne hygiène de vie aide à prévenir les douleurs articulaires.

Ce texte fait partie du cahier spécial Vivre pleinement

En vieillissant, il n’est pas rare de devoir ralentir en raison de douleurs articulaires. Selon le gouvernement canadien, le diagnostic d’arthrose — la cause la plus répandue des douleurs — touche plus de 40 % des Canadiens de 70 ans et plus. Cette proportion augmente avec l’âge, jusqu’à dépasser la moitié de la population de 85 ans et plus. Certains produits naturels et une bonne hygiène de vie peuvent aider à soulager ou à prévenir ces douleurs et à préserver sa mobilité.

« Avec l’âge, on perd du collagène naturellement et le cartilage s’use, d’autant plus chez les sportifs ou ceux qui font des gestes répétitifs », prévient Pierre Haddad, professeur titulaire au Département de pharmacologie et physiologie de l’Université de Montréal.

Premièrement, une bonne hygiène de vie aide à prévenir les douleurs articulaires. « Adopter un mode de vie actif en faisant des exercices à faibles impacts, dormir suffisamment et maintenir une alimentation et un poids sains sont d’excellents moyens pour garder ses articulations en bonne santé », indique Christina Larder, directrice du laboratoire de recherche et développement de l’entreprise Genacol.

Cette entreprise montréalaise a mis au point le produit Genacol Anti-douleur, une combinaison de collagène hydrolysé (le collagène AminoLock) et de la membrane de coquille d’oeuf soluble. Ces deux ingrédients agissent en synergie pour réduire la douleur articulaire associée à l’arthrose, selon l’entreprise.

« Le collagène hydrolysé provient souvent de la peau de bovins ou de cartilage de poulet. Ces éléments sont en quelque sorte digérés par un processus chimique et ou enzymatique pour générer des fragments contenant des acides aminés (notamment la lysine et la proline), qui permettent de reconstruire du cartilage à l’intérieur de l’organisme », explique le professeur Haddad. Il est d’autant plus efficace quand la dégradation du cartilage n’est pas trop avancée, car « on ne peut pas le rebâtir s’il n’est presque plus là », prévient-il.

Le collagène hydrolysé se prend généralement sous forme de capsules, avec un dosage variant selon les produits. Dans le cas de Genacol Anti-douleur, plusieurs études ont démontré notamment l’excellente biodisponibilité du collagène AminoLock, une diminution des douleurs et une réduction de l’usure du cartilage. « Il n’y a pas de contre-indication, sauf pour les personnes allergiques à d’autres composantes contenues dans les gélules, comme l’oeuf », indique Christina Larder. Comme avec tous les produits naturels, certaines personnes peuvent ressentir des inconforts intestinaux, précise Pierre Haddad.

Il est toutefois toujours recommandé de consulter votre médecin traitant avant de consommer un produit naturel.

 

Calmer l’inflammation

D’autres produits naturels peuvent aussi aider à calmer les douleurs articulaires. « Le curcuma est bien connu [études à l’appui] pour ses propriétés anti-inflammatoires et pour aider à réduire ces douleurs », indique Pierre Haddad. Là encore, peu de contre-indications selon le professeur, mais les gélules sont déconseillées aux personnes qui ont des problèmes hépatiques, car le curcuma a tendance à favoriser l’écoulement de la bile.

Ceux qui préfèrent un produit à appliquer localement ou qui souhaitent compléter l’action d’un autre produit peuvent utiliser une crème de piment de cayenne. « Le principe actif qu’elle contient, la capsaïcine, apaise les douleurs en agissant sur les terminaisons nerveuses qui les perçoivent », précise le professeur Haddad, qui cite également la griffe du diable et la pommade d’arnica parmi les autres produits naturels à effet anti-inflammatoire.

Trois plantes à avoir dans ses armoires

Certaines plantes, consommables sous forme de tisanes, peuvent aider à réduire les douleurs articulaires, indique Capucine Chartrand, herboriste-thérapeute accréditée à Québec. Si vous prenez des médicaments, consultez toujours votre médecin traitant avant de les consommer.

1. L’ortie a une action alcalinisante, qui va aider à réduire l’acidité dans le corps. « C’est intéressant, car on sait que les problèmes d’arthrite et d’arthrose sont souvent liés à l’acidité », explique Capucine Chartrand. Par ailleurs, cette plante très nutritive permet d’absorber de précieux minéraux, vitamines et oligo-éléments (notamment du magnésium, du calcium, du bêtacarotène et de l’acide folique), ce qui permet de diminuer l’inflammation. Recommandation : deux à quatre tasses de tisane par jour.

2. Le trèfle rouge est une plante de la famille des fabacées (soya, pois mange-tout). Elle partage une propriété intéressante avec l’ortie : ces deux plantes sont altératives, c’est-à-dire qu’elles viennent éliminer les déchets qui s’accumulent entre les cellules. C’est aussi une plante très nutritive, contenant notamment du calcium, du magnésium, du potassium, de la vitamine B, du zinc et les oligo-éléments. « En mélangeant l’ortie et le trèfle rouge, on a une excellente tisane alcalinisante », note Capucine Chartrand. Recommandation : deux à quatre tasses par jour.

3. L’orme rouge se présente quant à lui sous forme de poudre à consommer en tisane (il existe aussi sous forme de capsules). « C’est l’une des plantes les plus nutritives que l’on ait », souligne Capucine Chartrand. Il permet de tamponner l’acidité, vient travailler sur la digestion (meilleure absorption et santé intestinale) et diminue l’inflammation, indique l’herboriste. D’ailleurs, en glissant de l’orme rouge dans votre valise de vacances, vous aurez également un précieux ami en cas de tourista du voyageur. Pour les problèmes articulaires, une tasse par jour suffira.

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part.



À voir en vidéo