Une campagne contre les costumes d’infirmières «sexy» à l’Halloween

La vidéo de l’OIIQ encourage les Québécois à adopter le costume de «vraie infirmière».
Photo: Capture d’écran YouTube La vidéo de l’OIIQ encourage les Québécois à adopter le costume de «vraie infirmière».

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) lance une campagne contre les « costumes sexy » d’infirmières à l’Halloween.

À quelques jours de la fête, l’OIIQ dit vouloir combattre les stéréotypes « sexistes et dégradants » que véhiculent ces costumes.

Son président, Luc Mathieu, explique que cela « nuit à la reconnaissance de la compétence des infirmières » et que cette perception de la profession mène même à des comportements indésirables.

Plutôt que de perpétuer le cliché de la garde-malade à l’uniforme beaucoup trop petit, l’ordre invite les personnes souhaitant choisir ce costume à rendre justice aux travailleuses de la santé qui tiennent le réseau à bout de bras.

La campagne, qui mise sur une vidéo de sensibilisation, encourage ainsi les Québécois à adopter le costume de « vraie infirmière ».

« Arrivez avec une visière, des gants, une blouse », énumère M. Mathieu en prévenant que les fêtards risquent de découvrir assez tôt qu’il fait chaud sous tout cet équipement de protection.

Cette campagne s’inscrit dans une vaste stratégie de l’OIIQ dont l’objectif est de redorer l’image de la profession d’infirmière. On cherche à se défaire du stéréotype d’érotisation, mais aussi de l’image réductrice des « bras » du système de santé ou encore de la figure de la bienveillance et de la compassion.

L’ordre souhaite que le réflexe des Québécois, lorsqu’ils pensent aux infirmières, soit d’abord de les associer à une profession scientifique et à des compétences en matière de santé.

« Une infirmière qui est bien gentille, tout ça, qui écoute et qui a de la compassion, mais qui n’est pas en mesure d’évaluer la personne qui est devant elle et puis de la prendre en charge correctement ou de la référer à un autre professionnel de la santé, on n’est guère avancé », résume M. Mathieu.

Ainsi, la vidéo de sensibilisation se termine par le message suivant : « Les infirmières et infirmiers soignent notre monde. Soignons leur image. »

À voir en vidéo