Les Québécois invités à se faire vacciner contre la grippe et la COVID-19 simultanément

Le Dr Luc Boileau
Graham Hughes La Presse canadienne Le Dr Luc Boileau

La campagne de vaccination contre l’influenza débutera le 5 octobre au Québec. Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, invite les citoyens à recevoir simultanément le vaccin contre la grippe et celui contre la COVID-19, dont les cas sont en hausse.

La grippe est une « maladie sérieuse qu’il faut prendre au sérieux », a signalé le Dr Boileau lors de son point de presse jeudi. Chaque année, des décès sont enregistrés, a-t-il rappelé.

Dès le 5 octobre, les Québécois considérés comme étant sujets aux complications (âgés de 75 ans et plus, atteints de certaines maladies chroniques ou se trouvant au 2e ou au 3e trimestre d’une grossesse) pourront prendre rendez-vous sur Clic Santé pour recevoir gratuitement le vaccin contre l’influenza. Les travailleurs de la santé, les personnes de 60 à 74 ans ainsi que les enfants de 6 mois à 23 mois pourront aussi être immunisés sans frais.

Dans les CHSLD et les ressources intermédiaires, la campagne de vaccination contre l’influenza débutera le 3 octobre, ont indiqué les autorités de santé publique.

Québec devance ainsi de quelques semaines la vaccination annuelle contre la grippe. Les autorités ont observé une activité grippale plus précoce cette année dans l’hémisphère sud.

« Il y aura une offre massive de vaccination pour les clientèles visées et admissibles, a dit le sous-ministre adjoint au ministère de la Santé et des Services sociaux, Daniel Desharnais, qui accompagnait le Dr Boileau. Plusieurs centres de vaccination [contre] la COVID-19 [seulement] offriront également le vaccin contre la grippe. » Il sera donc possible de recevoir simultanément les deux doses, une dans chaque bras.

Recrudescence de la COVID

 

Le Dr Boileau a fait le point sur la pandémie de COVID-19 lors du point de presse. Plusieurs indicateurs montrent que la maladie est en recrudescence, selon lui. « Le nombre de cas, les hospitalisations et [la présence du virus dans] les eaux usées » laissent présager une tendance à la hausse, a-t-il précisé. « Pour l’instant, il est très tôt pour [dire] qu’il s’agit d’une nouvelle vague. »

Aucun nouveau variant n’a toutefois été détecté. « C’est surtout le BA.5 qui circule », a dit le Dr Boileau.

Le médecin a insisté sur l’importance de se faire vacciner lorsque la dernière dose remonte à plus de cinq mois ou que l’infection date de plus de trois mois. Selon les dernières données disponibles, 22 % de la population québécoise a reçu sa dernière dose de vaccin il y a moins de cinq mois.

Devant ce pourcentage peu élevé, le Dr Boileau ne se dit toutefois pas inquiet. « On sent que les gens qui sont à risque [60 ans et plus] viennent chercher le vaccin. Mais, bien sûr, on voudrait voir ces chiffres-là qui montent encore plus », a affirmé le directeur national de santé publique, précisant qu’un certain nombre d’aînés ont eu la COVID-19 cet été.

Rappelons que le vaccin bivalent de Moderna, qui cible à la fois la souche originale du coronavirus et le variant Omicron, est désormais offert aux Québécois. La province a reçu jusqu’à présent 1,2 million de doses, et près de 300 000 ont été administrées, selon Daniel Desharnais.

À voir en vidéo