Fin du port du masque obligatoire dans les transports collectifs le 18 juin

«On est très contents, parce que la situation [épidémiologique] le permet», a affirmé Christian Dubé. Cela ne signifie pas que le virus «n’est plus là», a précisé le ministre.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir «On est très contents, parce que la situation [épidémiologique] le permet», a affirmé Christian Dubé. Cela ne signifie pas que le virus «n’est plus là», a précisé le ministre.

Le port du couvre-visage obligatoire dans les transports en commun prendra fin le 18 juin, a confirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Le ministre dit s’être appuyé sur une recommandation de la Santé publique pour prendre cette décision. « On est très contents, parce que la situation [épidémiologique] le permet », a-t-il affirmé. Cela ne signifie pas que le virus « n’est plus là », a précisé M. Dubé.

« Il faut quand même se protéger, a-t-il poursuivi. C’est pour ça qu’on a dit que, même si ce n’est plus obligatoire, on suggère aux gens qui ne se sentent pas à l’aise de continuer à porter le masque. »

Le port du couvre-visage demeure toutefois exigé dans les hôpitaux, les CHSLD et les cliniques médicales. Cette obligation sera présente « encore longtemps », a affirmé le ministre Dubé. « Les hôpitaux, c’est là où on a le plus de dangers, a-t-il dit. Pas uniquement pour le personnel, mais pour les gens qui vont là pour être soignés. »

Les personnes qui ont contracté la COVID-19 doivent porter un couvre-visage « lors de toute interaction sociale » pendant au moins cinq jours après la période d’isolement à domicile. Pour ceux qui vivent avec une personne qui a la COVID-19, le port du masque est exigé durant 10 jours.

Depuis le 14 mai dernier, il n’est plus obligatoire de porter un masque dans les lieux publics intérieurs tels que les commerces, les écoles et les services de garde.

Plus tôt en mai, le directeur national de santé publique du Québec par intérim, le Dr Luc Boileau, avait justifié le maintien du port du couvre-visage dans les transports collectifs pendant un moment par des difficultés à « contrôler l’achalandage » et à y maintenir une distance entre les passagers.

11 nouveaux décès liés à la COVID-19

Québec rapportait mercredi 11 nouveaux décès attribués à la COVID-19 ainsi qu’une légère augmentation des hospitalisations. D’autre part, on comptait 1012 hospitalisations, une hausse de cinq comparativement à mardi. Vingt-cinq personnes étaient aux soins intensifs, une de moins que la veille. Le bilan des décès s’élevait à 15 467.

Un total de 3970 travailleurs de la santé étaient absents pour des raisons liées à la COVID-19, comme un retrait préventif ou un isolement.

 

La Presse canadienne


À voir en vidéo