Une infection à Omicron accroît l’immunité des personnes vaccinées, selon une étude

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le Courrier du coronavirus » du 9 mai 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.

Les personnes vaccinées et néanmoins infectées par le variant Omicron disposent par la suite d’une protection immunitaire beaucoup plus solide contre les autres variants que celles qui n’avaient pas été vaccinées, selon une étude parue vendredi dernier dans la revue Nature.

L’équipe de recherche basée en Afrique du Sud a analysé la réponse immunitaire d’échantillons prélevés chez 15 personnes vaccinées et 24 personnes non vaccinées qui ont contracté le variant Omicron (BA.1) vers le tournant de l’année 2022.

Trois semaines après l’apparition des symptômes chez les participants, les anticorps des personnes vaccinées neutralisaient beaucoup plus facilement les variants Delta, Beta et BA.2 lorsqu’ils faisaient face à ces virus en éprouvette. La nouvelle est particulièrement réjouissante en ce qui concerne BA.2, qui est maintenant le variant dominant dans le monde.

Plus précisément, les personnes infectées par Omicron (BA.1) et vaccinées disposaient de 4,8 fois plus d’anticorps neutralisants contre BA.2 que les personnes infectées et non vaccinées. En fait, les personnes non vaccinées ne bénéficiaient que d’une neutralisation « faible » contre les autres variants que BA.1 lui-même.

Les chercheurs notent que, chez les gens qui ont eu Omicron (BA.1), l’écart de protection entre les personnes vaccinées et non vaccinées est « préoccupant ». « L’implication, c’est que l’infection par Omicron n’est pas suffisante pour assurer une protection, et que la vaccination doit être administrée même dans les zones où la prévalence de l’infection par Omicron est élevée afin de protéger contre les autres variants », recommandent-ils.

Les anticorps neutralisants sont une importante facette de la défense contre la COVID-19, mais pas la seule : les lymphocytes T cytotoxiques, les lymphocytes tueurs naturels (« natural killer ») et d’autres types d’anticorps jouent également des rôles importants.

À voir en vidéo