L’utilisation du transport en commun toujours pas remise de la pandémie à Montréal

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 2 mai 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.

Après plus de deux ans, le transport en commun à Montréal ne se relève pas de sa chute pandémique. Encore maintenant, les arrêts d’autobus et les stations de métro sont de 30 à 40 % moins achalandés qu’en janvier 2020, selon les données de fréquentation des lieux de Google issues des téléphones mobiles.

Le télétravail aura certainement des effets permanents sur l’utilisation du transport en commun. Selon l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), la « nouvelle normalité » en matière d’achalandage pourrait se situer, à terme, coronavirus+2+mai+2022" target="_blank">à environ 15 % sous le niveau prépandémique.

À voir en vidéo