Le vaccin de Medicago contre la COVID-19 disponible au Québec vers la fin mai

Le Comité sur l’immunisation du Québec continue de privilégier les vaccins à ARNm, comme ceux de Pfizer et de Moderna.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Comité sur l’immunisation du Québec continue de privilégier les vaccins à ARNm, comme ceux de Pfizer et de Moderna.

Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) vient de rendre son avis au sujet de Covifenz, le vaccin contre la COVID-19 produit par Medicago. Il recommande son emploi pour les personnes de 18 à 64 ans qui présentent une contre-indication à l’administration d’un vaccin à ARN messager (ARNm) ou qui refuseraient ce dernier type de vaccin.

Le CIQ continue de privilégier les vaccins à ARNm, comme ceux de Pfizer et de Moderna, puisque « leur efficacité apparaît légèrement plus élevée » que les vaccins contre la COVID-19 à protéine recombinante, comme Nuvaxovid, de Novavax, et Covifenz, de Medicago.

 
293
C’est le nombre de doses du vaccin Novavax qui ont été administrées au Québec sur les 7500 qui ont été distribuées.

Le Comité précise toutefois, dans ses avis concernant Nuvaxovid et Covifenz, que ces vaccins se fondent « sur une technologie classique, ce qui pourrait favoriser l’acceptabilité d’une vaccination pour des personnes ayant une véritable crainte des vaccins basés sur des technologies plus récentes comme l’ARN messager ».

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), des doses de Covifenz pourraient être livrées au Québec « autour de la fin mai ».

Il y a une semaine, le gouvernement québécois a annoncé que 7500 doses du vaccin de Novavax avaient été distribuées dans les établissements du réseau de la santé. Depuis, très peu de Québécois non vaccinés se sont rendus dans un centre de vaccination pour l’obtenir. D’après le MSSS, 293 doses ont été administrées jusqu’à présent, dont 244 premières doses.

Moderna espère pouvoir offrir un vaccin mis à jour à l’automne

Moderna espère proposer à l’automne un vaccin de rappel contre la COVID-19 mis à jour qui combinera son vaccin original et une protection accrue contre le variant Omicron. Ses premiers tests donnent des résultats encourageants.

Les vaccins actuels sont tous basés sur le virus original. Mais le SRAS-CoV-2 continuant de muter — Omicron et ses sous-variants représentent maintenant l’essentiel de la menace —, l’objectif des pharmaceutiques est donc de produire une injection qui cible Omicron et de la combiner avec la formule originale pour créer des vaccins bivalents.

« Ces résultats nous donnent vraiment l’espoir » que la prochaine étape fonctionnera encore mieux, a déclaré la Dre Jacqueline Miller, vice-présidente de Moderna. Les données de mardi ont été rapportées en ligne et n’ont pas été vérifiées par des experts indépendants.

Les responsables de la santé à travers le monde ont clairement indiqué que l’administration de doses de rappel tous les quelques mois n’était pas la manière de se débarrasser du virus. Ils ont commencé à délibérer sur la façon de décider si l’on doit changer la recette du vaccin, et à quel moment.

La Presse canadienne



À voir en vidéo