4,3 millions de vaccins anti-COVID seront gaspillés si Québec ne trouve pas preneur

Alors que l’on s’arrachait les doses il y a tout juste un an, les vaccins contre la COVID-19 circulent maintenant en grande quantité. Leur abondance est telle que l’on envisage désormais de devoir s’en départir une fois leur date d’expiration dépassée. Plus de 4,3 millions de doses deviendront inutilisables d’ici la fin de l’été si Québec ne trouve pas preneur, un gaspillage de près de 161,25 millions de dollars d’argent du gouvernement fédéral.

La totalité des stocks de vaccins contre la COVID-19 dont dispose Québec actuellement expirera d’ici la fin du mois d’août, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux dont Le Devoir a obtenu copie.

Ottawa n’a pas officiellement communiqué le prix qu’il a payé pour ces vaccins, mais un calcul à partir des informations de Statistique Canada permet d’estimer à 37,50 $ le prix moyen d’une dose.

Un peu moins de 50 000 doses sont encore administrées chaque semaine par les autorités sanitaires québécoises. À ce rythme, environ 1 million de doses seront injectées d’ici la fin de l’été. Si cette tendance se maintient, ce sont tout de même 3,3 millions de doses, d’une valeur totale de 123,75 millions de dollars, qui seront perdues.

Pour éviter le gaspillage, Québec s’assure d’injecter d’abord les vaccins dont la date d’expiration est la plus rapprochée.

Plus de 18,6 millions de doses de vaccin ont été injectées jusqu’à présent dans les bras québécois.

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 28 mars 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.



À voir en vidéo