Doit-on craindre une nouvelle hausse des cas de COVID-19 d’ici l’été au Québec ?

La semaine de relâche récemment passée et la présence du variant BA.2 forment un « terreau fertile » pour une remontée des cas.
Sajjad Hussain Agence France-Presse La semaine de relâche récemment passée et la présence du variant BA.2 forment un « terreau fertile » pour une remontée des cas.

À l’heure de la levée de l’essentiel des mesures sanitaires, plusieurs pays européens font à nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de COVID-19, ce qui fait craindre l’arrivée d’une nouvelle vague de ce côté-ci de l’Atlantique.

« La conjoncture actuelle au Québec est compatible avec une légère montée des cas », avance le Dr Lamarre, spécialiste en immunologie à l’Institut national de la recherche scientifique. Le relâchement de plusieurs mesures, la semaine de relâche qui s’est récemment terminée et la présence du variant BA.2 forment un « terreau fertile » pour une remontée des cas.

C’est aussi ce que prévoient les derniers pronostics des chercheurs au service de l’INSPQ. Une petite remontée est à prévoir dans les prochains jours avant une redescente.

« Je pense qu’on peut s’attendre à une remontée [des cas] et on peut en tolérer aussi, pourvu que ça ne se traduise pas par beaucoup d’infections sévères. C’est ça qu’il va falloir surveiller », avertit le Dr Lamarre.

Quelques facteurs pourraient toutefois être à l’avantage du Québec pour minimiser les conséquences d’une remontée des cas. « On a une forte couverture vaccinale et on a commencé la vaccination de la dose de rappel plus tardivement que les pays européens. On a donc une immunité qui subsiste, du moins chez les jeunes adultes », note pour sa part le virologue Benoit Barbeau.

Avec l’arrivée imminente du printemps, dame Nature devrait aussi être défavorable au virus. « Si on veut être moins touchés que certains pays européens, on peut se donner un avantage et s’orienter davantage vers les activités extérieures qu’intérieures », suggère M. Barbeau.

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 14 mars 2022. Pour vous abonner, cliquez ici.



À voir en vidéo