Plus de 23 000 résultats de tests rapides enregistrés dans le nouveau système d’autodéclaration

La plateforme d’autodéclaration des tests rapides de COVID-19 mise en ligne par le gouvernement du Québec mardi a vu 23 000 tests être enregistrés en deux jours.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dévoilé les chiffres sur Twitter, jeudi, notant que 1000 de ces tests présentaient un résultat positif.

 


M. Dubé invite les gens à inscrire leurs tests antérieurs du dernier mois, autant les positifs que les négatifs, dans le but d’avoir une meilleure idée du nombre de cas total, tant par autotest que par test PCR, et de la progression du virus Omicron.

Les tests PCR sont désormais réservés à certains groupes prioritaires, de sorte que les données sur le nombre de nouveaux cas dévoilées chaque jour par le ministère de la Santé ne sont plus représentatives de la situation actuelle.

« Avec un tel outil maintenant disponible pour la population, il sera plus facile pour nos équipes de la Santé publique d’évaluer la progression du virus au sein de la collectivité. Nous pourrons ainsi avoir un

La plateforme d’autodéclaration des tests rapides de COVID-19 mise en ligne par le gouvernement du Québec mardi a vu 23 000 tests être enregistrés en deux jours.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dévoilé les chiffres sur Twitter, jeudi, notant que 1000 de ces tests présentaient un résultat positif.

Le bilan du ministère de la Santé dévoilé plus tard en avant-midi précise que ce sont 1153 cas positifs qui ont été inscrits sur 1813 tests déclarés pour la journée de mercredi. Un total de 23 081 tests rapides ont été autodéclarés jusqu’à maintenant pour les dernières semaines, dont 18 271 positifs.

M. Dubé a précisé que le taux de positivité des tests n’est pour l’instant pas représentatif, puisque les gens ont déclaré davantage de positifs.

Il invite les gens à inscrire leurs tests antérieurs du dernier mois, autant les positifs que les négatifs, dans le but d’avoir une meilleure idée du nombre de cas total, tant par autotest que par test PCR, et de la progression du virus Omicron.

Les tests PCR sont désormais réservés à certains groupes prioritaires, de sorte que les données sur le nombre de nouveaux cas dévoilées chaque jour par le ministère de la Santé ne sont plus représentatives de la situation actuelle.

“Avec un tel outil maintenant disponible pour la population, il sera plus facile pour nos équipes de la Santé publique d’évaluer la progression du virus au sein de la collectivité. Nous pourrons ainsi avoir un portrait global plus réaliste, ce qui aidera la santé publique à ajuster les mesures sanitaires en fonction de la situation épidémiologique réelle”, avait expliqué le ministre Dubé au moment du lancement de la plateforme.

À voir en vidéo