Québec ouvre la porte du déconfinement

Le déconfinement s’amorce dès lundi prochain au Québec. Les restaurateurs et les sportifs goûteront en premier à ces morceaux de normalité, tandis que le milieu de la culture devra patienter encore un peu.

Les salles à manger des restaurants pourront accueillir de nouveau des clients à partir du 31 janvier. Le même jour, les jeunes de moins de 18 ans pourront recommencer à pratiquer leurs sports.

Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce mardi en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau. Il s’agit de « quelques petits assouplissements », a insisté M. Legault.

« Il faut accepter de s’ajuster. Il faut être responsable. Il faut être capable de prendre les décisions pour minimiser le nombre de décès et respecter la capacité hospitalière », a précisé le premier ministre.

Dès lundi prochain, Québec autorisera également les rassemblements à quatre personnes ou de deux bulles familiales dans les résidences. Même chose aux tables des restaurants, qui devront se limiter à 50 % de leur capacité. Le passeport vaccinal sera demandé aux clients en salle à manger.

Quant à la reprise des sports amateurs, les tournois sont toujours interdits, et le nombre de sportifs sera plafonné à 25.

Les restrictions qui touchent les personnes âgées et vulnérables se desserrent quelque peu. Dans les CHSLD, un maximum de deux personnes par jour pourront visiter un aîné, mais une à la fois. Dans les RPA, ce sera un maximum quotidien de quatre visiteurs par usager, mais deux à la fois.

La fermeture forcée de certains musées, comme le Biodôme, l’Insectarium, le Planétarium et le Jardin botanique de Montréal, les aquariums et les zoos, sera aussi levée le 31 janvier.

Dans « une deuxième phase » de déconfinement, les salles de spectacle et les cinémas auront le droit de rouvrir leurs portes à partir du 7 février. Ils ne pourront être remplis à plus de 50 % de leur capacité, le passeport vaccinal sera exigé, et il ne leur sera pas possible de dépasser un maximum de 500 personnes à l’intérieur et de 1000 personnes à l’extérieur.

 Les lieux de culte auront aussi l’autorisation de tenir leurs célébrations à l’intérieur, avec un maximum de 250 personnes. Les cérémonies funéraires pourront accueillir jusqu’à 50 personnes, et aucune preuve vaccinale ne sera exigée, « pour des raisons humanitaires », a souligné François Legault.

La première étape de réouverture concerne « les petits rassemblements », tandis que la deuxième s’appliquera aux « grands rassemblements », a résumé Christian Dubé.

Québec avait décrété la fermeture du milieu de la culture le 20 décembre dernier. Les salles à manger des restaurants étaient fermées depuis le 31 décembre.

« On peut dire aujourd’hui qu’on est sorti du tunnel, par contre, le train de la santé est magané, et il est magané depuis plusieurs années », a fait valoir François Legault avant d’évoquer une « refondation » nécessaire du réseau de la santé, avec davantage de main-d’œuvre.

Québec a rapporté mardi 85 nouveaux décès et une baisse des hospitalisations. Le dernier bilan de la Santé publique fait état de 3278 hospitalisations, une diminution de 21 par rapport à lundi. Le nombre de patients aux soins intensifs est demeuré stable, à 263.

Trop d’incertitudes planent sur l’évolution de la pandémie pour qu’on annonce davantage de mesures de déconfinement, comme la réouverture des gyms, des spas et des centres récréatifs, selon le premier ministre.

Le Québec pourrait devoir composer avec près de 2500 hospitalisations dans un horizon de deux semaines, a précisé Christian Dubé. « Il devrait y avoir une petite baisse des hospitalisations dans les prochaines semaines, mais l’intervalle de confiance est très large, a-t-il noté. Est-ce que ça va être petit ? Est-ce que ça va être stabilisé ? Est-ce qu’il va y avoir une forte baisse ? Il y a beaucoup d’incertitudes en ce moment. »

Cette imprévisibilité pour plusieurs commerces a été dénoncée mardi après-midi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). « L’inquiétude est immense, a indiqué par communiqué François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI. Avec les restrictions imposées en décembre pour faire face à cette cinquième vague, ce n’est pas de la lumière que les PME voyaient au bout du tunnel, mais une pente descendante qui ne faisait que les enfoncer davantage dans une situation déjà précaire. »

Pas moins des deux tiers des PME québécoises demandent un allègement des restrictions, selon un sondage interne de la FCEI.

 

François Legault s’est dit conscient de cette demande, tout en reconnaissant être incapable de fournir d’échéancier. « La Santé publique nous dit : ça viendra dans une troisième étape. »

À voir en vidéo