Québec recommande une dose de rappel même pour ceux qui ont contracté la COVID-19

Vendredi prochain, le 14 janvier, les personnes âgées de 25 ans et plus pourront prendre rendez-vous pour la 3e dose.
Jacques Nadeau (Archives) Le Devoir Vendredi prochain, le 14 janvier, les personnes âgées de 25 ans et plus pourront prendre rendez-vous pour la 3e dose.

Le ministère de la Santé du Québec recommande à ceux qui ont contracté la COVID-19 récemment de tout de même recevoir une troisième dose de vaccin « dès que possible » après la disparition des symptômes de la maladie.

« La dose de rappel offre une meilleure protection contre le variant Omicron », précise le ministère dans un communiqué publié mercredi. Il indique également que la décision a été prise à la suite d’une recommandation de la Santé publique à cet effet.

Québec confirme aussi que le calendrier pour l’administration de la troisième dose de vaccin est devancé, une fois de plus. La dose de rappel sera ouverte dès jeudi pour les 25 ans et plus et à partir de vendredi pour les 18 ans et plus.

De leur côté, les Québécois âgés de 35 ans et plus sont admissibles depuis mercredi pour la prise rendez-vous pour recevoir leur troisième dose.

Par ailleurs, le portail Clic Santé permet maintenant la prise de rendez-vous pour une quatrième dose de vaccin pour les personnes immunodéprimées ou dialysées. Le délai minimal requis pour l’obtention de cette dose est de 92 jours après avoir reçu la troisième.

Les hospitalisations en hausse

 

Le Québec est confronté depuis plusieurs jours à une forte augmentation du nombre de personnes hospitalisées à cause d’une infection à la COVID-19. Mercredi, le nombre total d’hospitalisations s’élevait à 2877, 135 de plus que la veille.

La surcharge des hospitalisations et le délestage privent de plus en plus de patients d’une intervention chirurgicale, ce qui peut mettre leur état de santé à risque.

La semaine dernière, deux modèles de projection retenus par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) ont continué de prévoir une croissance des nouvelles hospitalisations liées à la COVID-19 au Québec.

Pour les lits réguliers, les projections ont suggéré qu’en deux semaines, l’occupation par ces patients pourrait dépasser 3000 lits, moins de 300 que le nombre calculé mardi, alors qu’environ 20 000 travailleurs de la santé son présentement absents.

Avec des informations de La Presse canadienne, Christian Duperron et Fanny Bédard

À voir en vidéo