Le CHU de Québec se prépare à un grand délestage

En date de dimanche, 10 des 16 lits de soins intensifs réservés à la COVID-19 étaient occupés, tout comme 52 des 64 lits à l’étage.
Photo: Francisco Seco Associated Press En date de dimanche, 10 des 16 lits de soins intensifs réservés à la COVID-19 étaient occupés, tout comme 52 des 64 lits à l’étage.

Le délestage se prépare au CHU de Québec-Université Laval, où les rendez-vous médicaux et les activités des salles d’opération seront réduits presque de moitié dès mercredi.

Seulement « 27 salles d’opération seront disponibles sur un total de 48 », afin d’« aller chercher environ 60 infirmiers et infirmières » pour s’occuper des patients atteints de COVID-19, a annoncé le président-directeur général de l’établissement, Martin Beaumont, en conférence de presse virtuelle dimanche.

Il y aura aussi deux fois moins de rendez-vous médicaux en présentiel. Ainsi, pas moins de « 10 000 rendez-vous pourraient être reportés ou convertis en télésanté », ce qui permettrait de « libérer une cinquantaine d’intervenants », a indiqué le p.-d.g.

« Ce sont des décisions qui sont extrêmement difficiles », a-t-il dit, expliquant qu’« il y a 783 intervenants du CHU de Québec qui sont en isolation », alors que le centre hospitalier « était déjà en déficience d’infirmiers et infirmières d’à peu près 600 » même avant la 5e vague.

En date de dimanche, 10 des 16 lits de soins intensifs réservés à la COVID-19 étaient occupés, tout comme 52 des 64 lits à l’étage.

M. Beaumont s’est toutefois montré optimiste quant à la capacité du CHU de s’occuper de tous les potentiels patients atteints de la maladie. « Nous pourrions y aller avec un délestage beaucoup plus grand » qu’il s’agisse de réduire encore les chirurgies pour ne s’occuper que des urgences, couper encore dans les rendez-vous médicaux ou d’« aller dans d’autres secteurs » chercher du personnel.

Jusqu’à présent, a-t-il ajouté, son établissement n’a pas fait revenir des employés testés positifs, comme il pourrait le faire en raison de nouvelles directives des autorités sanitaires.

« Patience et compréhension »

Les patients dont le rendez-vous sera annulé ou modifié « vont tous recevoir un appel téléphonique de nos employés », a assuré M. Beaumont. De plus, une ligne téléphonique sera mise en place du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, pour répondre à toutes questions, notamment « si les usagers constatent une dégradation de leur état de santé ». Le numéro sera le 418-649-5654.

Il a rappelé que, pour toute situation critique, les gens doivent se rendre aux urgences ou appeler le 911.

 

Le p.-d.g. a demandé à la population de « nous aider avec patience et compréhension », même si le service risque d’être plus lent qu’à l’habitude.

« Il faut comprendre qu’actuellement, l’élastique est extrêmement étiré et on voit le blanc dans le milieu », a-t-il plaidé, alors que les employés « travaillent sans relâche jour et nuit » pour combattre la COVID-19. « Ils sont dévoués, attentifs, volontaires » même quand ils ont le genou à terre, a-t-il ajouté.

Il a rappelé que « ça demeure la vaccination qui peut vous protéger » et par le fait même réduire la pression sur le système de santé. De plus, « réduire vos contacts au minimum, ça, c’est vraiment quelque chose qui peut nous aider ».

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse canadienne pour les nouvelles.

À voir en vidéo