Québec élargit le site « Je contribue » aux emplois en protection de la jeunesse

Québec souhaite notamment recruter des professionnels autorisés à effectuer les actes réservés pour l'évaluation des signalements.
Getty Images/iStockphoto Québec souhaite notamment recruter des professionnels autorisés à effectuer les actes réservés pour l'évaluation des signalements.

En plus de viser à aider le réseau de la santé, le site « Je contribue » permettra d’embaucher, notamment des retraités, pour venir prêter main-forte au réseau de la protection de la jeunesse.

Les personnes recrutées par l’entremise de la plateforme obtiendront un emploi « lié à une des différentes étapes du processus d’intervention, mais plus particulièrement à l’étape de l’évaluation des signalements », précise un communiqué transmis mercredi par le cabinet de Lionel Carmant, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

Québec souhaite notamment recruter des professionnels autorisés à effectuer les actes réservés pour l’évaluation des signalements, comme des travailleurs sociaux, des psychoéducateurs et des criminologues.

Il embauchera également des « intervenants en relation d’aide ou stagiaires avec une expérience présente ou antérieure en protection de la jeunesse » et de tels intervenants ou stagiaires qui sont sans une telle expérience, mais qui détiennent des connaissances en la matière.

« Nos intervenants font un travail remarquable, et il est temps de leur offrir un soutien renforcé dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre et de crise sanitaire, a écrit le ministre Carmant. Le bien-être des enfants est au cœur de cette action. »

Québec avait lancé la plateforme « Je contribue » dès le début de la pandémie, le premier ministre François Legault appelant même tous ceux qui le peuvent à s’« enrôler » pour contribuer aux efforts. Au cours des derniers jours, les autorités de la santé ont indiqué qu’elles cherchent à embaucher plus de 500 vaccinateurs par l’entremise de la plateforme.

À voir en vidéo