La vague Omicron pourrait être la pire au Québec

La quatrième vague qui enfle au Québec pourrait être la pire de la pandémie, selon certains observateurs. Pour l’instant, le nombre d’infections et de décès est encore loin des précédentes poussées pandémiques.

Selon le calendrier de l’INSPQ, la première vague a débuté en février 2020 pour se terminer en juillet 2020. La deuxième vague a débuté peu après et s’est conclue le 20 mars 2021. La troisième s’est déroulée entre le 21 mars et le 17 juillet 2021. Et depuis, le Québec subit la quatrième vague.

Cette dernière vague, que l’on pourrait qualifier de « vague Omicron », ne ressemblera pas aux précédentes. Près de 80 % de la population québécoise est vaccinée deux fois, ce qui confère une large protection contre les hospitalisations, mais les populations protégées peuvent tout de même contracter le variant en circulation. La relation entre les cas et les hospitalisations n’est plus aussi directe.

La courbe des cas grimpe à toute vitesse présentement. Impossible de savoir pour l’instant quand elle redescendra, et à quel point elle laissera derrière elle un grand nombre de morts et de grands malades.

Ce texte est tiré de notre infolettre « Le courrier du coronavirus » du 20 décembre 2021. Pour vous abonner cliquez ici.

À voir en vidéo