Les infections en milieux de travail ont doublé à Montréal

Le nombre d’infections à la COVID-19 a bondi de 50 % dans la métropole depuis deux semaines, et les cas rapportés dans des milieux de travail ont presque doublé en une seule semaine, révèlent les plus récents bilans sur l’évolution de la pandémie, diffusés mardi par la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSPM).

Le plus récent état de situation de la COVID-19 dans la ville fait état de 4222 nouveaux cas d’infection recensés entre le 23 novembre et le 6 décembre, soit une hausse de 1393 nouveaux cas comparativement à la période du 9 au 22 novembre.

Il s’agit d’une hausse de près de 50 % en deux semaines, qui frappe particulièrement certains arrondissements, dont ceux de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, et spécialement aussi Saint-Léonard. Ce secteur se démarque du reste de la métropole avec une prévalence de 693,4 cas par 100 000 habitants, la plus élevée de tout le territoire, et un taux de positivité de 8,4 %, près de deux fois plus élevé que celui enregistré en moyenne dans la métropole pour la même période (4,4 %).

Montréal note par ailleurs une hausse marquée du nombre de travailleurs de la santé infectés depuis le 9 novembre. Le bilan des deux dernières semaines fait état d’une hausse de 65 % par rapport à la période précédente (9 au 22 novembre), avec 211 cas rapportés du 23 au 6 décembre.

Hausse en milieu de travail

Le nombre d’infections survenues sur les lieux de travail a par ailleurs presque doublé, avec un bond de 110 cas à 232 cas notés dans le rapport hebdomadaire du 7 décembre sur les éclosions actives sur l’île de Montréal. Ces nouvelles infections sont associées à pas moins de 48 lieux d’éclosion. Il s’agit du plus haut nombre d’infections liées aux milieux de travail rapporté depuis la fin de la troisième vague à Montréal, soit le 8 juin dernier. Ce nombre dépasse celui atteint à la rentrée, où un sursaut des infections avait été observé à la mi-septembre dans la métropole.

Selon la Direction de la santé publique de Montréal, cette situation découle principalement d’une éclosion majeure en cours dans une entreprise de transformation et de fabrication de l’ouest de Montréal, où l’on a recensé jusqu’ici 78 cas actifs. Il s’agit d’une des plus importantes éclosions observées en milieu de travail à Montréal depuis le début de la pandémie.

Les éclosions majeures en milieu de travail sont concentrées pour l’instant dans le secteur de la fabrication et de la transformation et sont survenues avant la période propice aux fêtes de bureau. Trois éclosions ont généré à elles seules 115 contaminations.

Des éclosions ont aussi frappé, mais dans une moindre mesure, le secteur des services commerciaux et personnels (30 cas) et des manufactures (21 cas).

De façon générale, la majorité des infections continue toutefois toujours de se concentrer dans les écoles primaires (484 cas) et les services de garde (181 cas), où une majorité d’enfants ne sont toujours pas vaccinés ou ne sont pas admissibles aux vaccins.

À voir en vidéo