Québec souhaite administrer les premières doses de vaccin aux enfants avant Noël

Récemment, les jeunes de 12 à 17 ans se sont hissés au sommet des catégories d’âge les plus vaccinées avec une première dose. Aux dernières nouvelles, plus de 87% d’entre eux avaient reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Récemment, les jeunes de 12 à 17 ans se sont hissés au sommet des catégories d’âge les plus vaccinées avec une première dose. Aux dernières nouvelles, plus de 87% d’entre eux avaient reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Un vaccin sous le sapin ? Québec veut donner un coup de fouet à sa campagne de vaccination en administrant les premières doses chez les 5 à 11 ans « avant Noël ». C’est ce qu’a indiqué mardi le directeur de la campagne, Daniel Paré, lors d’un point de presse à Québec.

La stratégie de vaccination des moins de 12 ans dépend pour le moment de Santé Canada, qui n’a toujours pas homologué pour les enfants l’un ou l’autre des vaccins disponibles au pays. Or, Québec se dit prêt à démarrer la machine dès que le gouvernement fédéral lui donnera le feu vert. « Mon objectif, là, c’est nos jeunes : une dose avant Noël », a lancé M. Paré mardi.

Lors de son discours d’ouverture de la session parlementaire, à la mi-octobre, le premier ministre François Legault avait affirmé qu’il lèverait l’état d’urgence sanitaire une fois la vaccination des plus jeunes terminée. Quelques jours plus tard, Pfizer-BioNTech soumettait à Santé Canada sonplus récent vaccin contre la COVID-19. Son approbation permettrait aux provinces de l’utiliser dès cet automne.

L’opération se fera dans les écoles, comme pour les 12 à 17 ans. « Encore ce matin, j’étais en discussion avec tous les centres de services scolaires du Québec pour m’assurer qu’ils sont en discussion avec leur CISSS et leur CIUSSS. On travaille sur tous nos documents par rapport au consentement pour nos jeunes, tous les feuillets d’information pour les parents », a résumé M. Paré. « Tout ça est en train de se préparer, notre Clic Santé. Ce qu’il reste à déterminer, c’est les dates des rendez-vous », a-t-il ajouté.

Récemment, les jeunes de 12 à 17 ans se sont hissés au sommet des catégories d’âge les plus vaccinées avec une première dose. Aux dernières nouvelles, plus de 87 % d’entre eux avaient reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Près du but ?

Daniel Paré et son collègue à la Santé publique, Horacio Arruda, espèrent que la vaccination des jeunes aidera le Québec à s’approcher des taux de vaccination qui procurent une immunité collective. Pour le moment, 87 % de la population québécoise de 12 ans et plus a reçu ses deux doses.

« Avec les taux qu’on a présentement, on est contents. Puis je pense que notre couverture vaccinale fait qu’aujourd’hui, justement, [on peut faire des] allègements. C’est directement lié l’un avec l’autre », a soulevé M. Paré, en marge de l’annonce d’assouplissements par le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le Dr Arruda se surprend encore à rêver à des taux de vaccination de 100 %, mais c’est « utopique », a-t-il convenu. Tranquillement, le Québec s’approche de son plafond, selon lui. « Je vous dirais qu’au Québec, moi, j’estimais qu’autour de 5 % à 8 % des gens étaient vraiment contre la vaccination. C’est clair que quand on atteint 90 %, on se rapproche », a-t-il avancé.

À voir en vidéo