Fort appui des Québécois sur la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé

Les travailleurs de la santé du Québec ont jusqu’au 15 octobre pour recevoir les deux doses du vaccin contre la COVID-19 ou risquent d’être suspendus sans salaire.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les travailleurs de la santé du Québec ont jusqu’au 15 octobre pour recevoir les deux doses du vaccin contre la COVID-19 ou risquent d’être suspendus sans salaire.

Selon un nouveau sondage Léger, plus des trois quarts des Québécois appuient la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé. Les résultats du sondage ont également révélé un fort soutien pour les passeports vaccinaux à travers le pays.

76 % des répondants du sondage au Québec ont déclaré qu’ils appuyaient la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé. 57 % d’entre eux appuient fortement le mandat.

Les travailleurs de la santé du Québec ont jusqu’au 15 octobre pour recevoir les deux doses du vaccin contre la COVID-19 ou risquent d’être suspendus sans salaire.

Les répondants de 55 ans et plus étaient les plus susceptibles d’appuyer le mandat, avec 89 % en faveur, tandis que les répondants de 18 à 34 ans étaient les moins favorables, avec 36 % contre. Le soutien était le plus fort dans les régions urbaines, où il y avait 82 % d’approbation comparativement à 63 % dans les régions rurales du Québec.

À l’extérieur de la province, 75 % des répondants ont dit qu’ils approuvaient la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé. Le soutien le plus fort à cette mesure se situe dans les provinces de l’Atlantique (83 %) et en Colombie-Britannique (82 %). Les Albertains étaient les moins susceptibles d’appuyer le mandat, avec 65 % d’opinions favorables.

Le sondage mené en collaboration avec La Presse canadienne et l’Association d’études canadiennes a également révélé un fort soutien pour les passeports vaccinaux à travers le pays, avec 79 % des répondants en faveur de son implantation. Sept provinces exigent ou prévoient exiger que la population présente une preuve de vaccination afin d’accéder à certaines activités et à certains services non essentiels.

Le soutien aux passeports vaccinaux était le plus élevé dans les provinces de l’Atlantique à 85 % et en Colombie-Britannique à 84 %. Le taux le plus bas relevé était en Alberta, soit à 63 %.

À travers le pays, le soutien aux passeports vaccinaux était le plus élevé chez les 55 ans et plus à 87 % et ceux qui vivent dans les zones urbaines à 83 %.

L’enquête a révélé que la majorité des répondants à travers le Canada sont satisfaits des mesures mises en place par leurs gouvernements provinciaux ainsi que par le gouvernement fédéral. Or, le soutien pour ces mesures différait considérablement d’une province à l’autre.

Les personnes vivant dans les provinces atlantiques étaient les plus favorables aux mesures prises par leur gouvernement provincial respectif à un taux de 80 %, suivies des Québécois à 76 % et des Britanno-Colombiens à 75 %.

Les Albertains étaient les moins favorables aux mesures mises en place par leur gouvernement provincial. Seulement 23 % des répondants ont déclaré qu’ils les approuvaient.

L’appui aux mesures mises en place par le gouvernement fédéral a suivi une tendance similaire avec 77 % des répondants des provinces de l’Atlantique en faveur, suivis de 65 % en Colombie-Britannique et 61 % au Québec.

Les répondants de l’Alberta étaient également les moins favorables aux mesures fédérales, avec 48 % d’entre eux déclarant qu’ils les approuvaient.

Le sondage a été réalisé du 10 au 12 septembre auprès d’un échantillon représentatif de 1549 Canadiens membres du panel en ligne de Léger. Une marge d’erreur ne peut être attribuée à un sondage par panel, car il n’est pas considéré comme un échantillon véritablement aléatoire.

À voir en vidéo