Le Québec rapporte 778 cas de COVID-19 et une légère hausse des hospitalisations

La situation est demeurée relativement stable dans les hôpitaux où le nombre de patients est passé de 147 à 149.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne La situation est demeurée relativement stable dans les hôpitaux où le nombre de patients est passé de 147 à 149.

Après un léger repli la veille, la pandémie a atteint un sommet des derniers mois au Québec.

Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé, 778 nouveaux cas ont été identifiés depuis le précédent bilan. Il s’agit d’un sommet depuis le 19 mai. On a recensé 392 810 cas depuis le début de la pandémie.

Santé-Québec indique que 530 de ces 778 nouveaux cas n’avaient pas été vaccinés ou avaient reçu une première dose il y a moins de 14 jours. Cent soixante-huit personnes nouvellement infectées, soit 21,6 % des nouveaux cas, avaient reçu deux doses depuis au moins sept jours.

Au cours des sept derniers jours, la moyenne de nouveaux cas s’élève à 628.

Un nouveau décès s’est ajouté au bilan des victimes. On déplore dorénavant 11 193 morts liées à la COVID-19 depuis son apparition au Québec.

La situation est demeurée relativement stable dans les hôpitaux où le nombre de patients est passé de 147 à 149. Toutefois, on signale 56 personnes aux soins intensifs, quatre de plus que la veille.

Le nombre d’éclosions actives a toutefois augmenté, passant de 296 à 303.

Un total de 18 888 analyses ont été réalisées le 3 septembre. Le taux de positivité a baissé de deux dixièmes de point à 3,2.

Les autorités ont aussi indiqué que 22 161 doses de vaccin, dont 15 638 deuxièmes doses, ont été administrées au cours des 24 dernières heures, pour un total de plus de 12,5 millions.

Le pourcentage de personnes âgé de 12 ans et plus ayant reçu une première dose est toujours d’environ 87 %. On signale aussi qu’environ 80 % de la population québécoise a reçu une deuxième dose.

« Une personne non vaccinée a 28 fois plus de risque d’être hospitalisée si elle attrape la COVID-19. Cela devrait aider à convaincre ceux qui hésitent encore », a commenté le ministre de la Santé Christian Dubé, sur Twitter.

À voir en vidéo