Une rentrée «normale» dans les cégeps et universités du Québec

Danielle McCann confirme ainsi le retour en présentiel des étudiants collégiaux et universitaires sans contrainte de distanciation physique dans les salles de classe.
Photo:

Danielle McCann confirme ainsi le retour en présentiel des étudiants collégiaux et universitaires sans contrainte de distanciation physique dans les salles de classe.

La rentrée collégiale et universitaire aura des airs de normalité cet automne au Québec. Les étudiants pourront assister à leurs cours en classe sans porter de masque et sans devoir maintenir une distanciation physique avec leurs pairs. Le couvre-visage sera toutefois obligatoire dans les établissements où le taux de vaccination est inférieur à 75 %. Quant aux activités parascolaires, le passeport vaccinal s’appliquera dans tous les cégeps et universités.

C’est ce qu’a annoncé vendredi la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. Elle confirme ainsi le retour en présentiel des étudiants collégiaux et universitaires sans contrainte de distanciation physique dans les salles de classe.

Plusieurs mesures sont toutefois mises en place pour éviter la transmission de la COVID-19 dans les cégeps et universités. Les étudiants ne sont pas tenus de porter le masque ou le couvre-visage lorsqu’ils sont assis dans une salle de classe, à la bibliothèque ou lors d’un repas, mais ils devront le faire dans « toute autre situation », signale Québec.

Une distance de deux mètres sera aussi exigée dans les salles d’entraînement, entre les tables dans les aires de restauration et pour certaines activités comme les cours de chant, précise-t-on. Dans les aires communes, les étudiants devraient maintenir « idéalement » une distance d’un mètre, « lorsque possible ».

Les activités parascolaires (y compris sportives) seront permises dans tous les établissements, mais « l’objectif gouvernemental est que ces activités soient accessibles uniquement » aux étudiants « adéquatement vaccinés », indique, dans un communiqué publié vendredi, la ministre de l’Enseignement supérieur.

« À mon avis, nous allons suivre les indications pour le passeport vaccinal dans la société civile, précise, en entrevue, la ministre Danielle McCann. Par exemple, pour les sports, les activités culturelles, ce sera probablement la même chose. »

 

Des mesures sanitaires de plus

Certains établissements devront se soumettre à des mesures sanitaires supplémentaires de la Santé publique, en raison de leur couverture vaccinale jugée « insuffisante ». Le masque sera obligatoire en tout temps (en classe et à la bibliothèque) dans les établissements où la proportion d’étudiants ayant reçu deux doses ou ayant pris leur rendez-vous pour une deuxième dose est inférieure à 75 %.

Seize établissements sont touchés par cette mesure, dont 6 cégeps sur les 48 du réseau (voir encadré). « Toutes les universités ont atteint le taux nécessaire », indique la ministre Danielle McCann. Québec promet d’offrir un « accompagnement hebdomadaire » aux cégeps visés par ces directives afin qu’ils atteignent le seuil de 75 % le plus rapidement possible.

Le port du masque en classe pourrait aussi être imposé par la Santé publique en fonction de la situation épidémiologique de la région où se trouve un établissement.

Nombreux cas à Trois-Rivières

Qu’adviendra-t-il du cégep de Trois-Rivières ? La région de la Mauricie et du Centre-du-Québec comptait 38 nouveaux cas vendredi. Le réseau local de services de Trois-Rivières, lui, enregistrait le pire taux de cas actifs de COVID-19 de la province : 97,9 pour 100 000 habitants.

« Il y a certaines problématiques dans la région de Trois-Rivières, répond la ministre Danielle McCann. Mais le taux de 75 % est atteint au cégep de Trois-Rivières. À ce moment-ci, on pense que les étudiants vont pouvoir enlever leur masque quand ils vont être assis dans la classe et à la bibliothèque. »

Selon le gouvernement, la prise de rendez-vous pour une deuxième dose va bon train chez la population étudiante. En date du 5 août, 83,2 % des étudiants du collégial ont reçu au moins une première dose de vaccin et 57,8 % ont reçu deux doses. Dans les universités, 86,6 % des étudiants ont reçu au moins une dose et 68,5 % les deux.

Les étudiants étrangers ne sont pas inclus dans ces taux de vaccination. Le gouvernement calcule la couverture vaccinale des établissements en croisant les données du Registre de vaccination du Québec avec les listes des étudiants inscrits dans les cégeps et universités.

La ministre Danielle McCann souligne que les étudiants étrangers représentent « une minorité » de la population étudiante. « La majeure [partie d’entre eux] sont dans les universités et heureusement, les universités ont un taux vaccinal fort intéressant, dit-elle. Je pense que la situation va être bien contrôlée. »

Les établissements où le port du masque sera requis en tout temps

Établissements d’éducation supérieure avec un taux de vaccination de moins de 75 %, en date du 5 août :

Collège Rosemont : 66 %

Cégep Marie-Victorin : 68,7 %

Collège Ahuntsic : 69,1 %

Cégep André-Laurendeau : 72,2 %

Cégep de Sept-Îles : 70,4 %

Cégep de Saint-Félicien : 73,7 %

Institut Teccart : 67,3 %

Collège TAV : 59,5 %

École de management INSA : 70 %

Collège de photographie Marsan : 72,9 %

Institut d’enregistrement du Canada : 68,7 %

Collège d’enseignement en immobilier : 72,1 %

Collège de l’immobilier du Québec : 71,7 %

ISART Digital Montréal : 71,4 %

Collège l’Avenir de Rosemont : 64,4 %

ITA, campus de La Pocatière : 69,4 %

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur


218 nouveaux cas de COVID-19 au Québec

Québec signalait 218 nouveaux cas de COVID-19 dépistés au cours de la dernière journée. Un seul décès supplémentaire s’ajoutait aussi au bilan de la pandémie. Le nouveau total de personnes infectées depuis le début de la crise a toutefois été légèrement modifié pour s’élever à 378 680. Le ministère de la Santé a publié une note expliquant que dans le bilan de jeudi, « 72 cas sous investigation dans la région de Montréal ont été inclus dans les données en raison d’un enjeu informatique ». Ces cas ont été retirés du bilan. Le bilan des décès s’élève maintenant à 11 241 décès. Du côté des hospitalisations, on recense 57 patients atteints de la COVID-19, une baisse de trois par rapport à la veille. Parmi ceux-ci, 15 se trouvent dans une unité de soins intensifs, soit un de moins que lors du précédent bilan.

La Presse canadienne



À voir en vidéo