Flambée des cas à quelques jours de la réouverture de la frontière

Les principaux foyers de contaminations continuent de croître dans le Sud américain, notamment en Louisiane, en Floride, en Arkansas, au Mississippi et en Alabama.
Photo: Chandan Khanna Agence France-Presse Les principaux foyers de contaminations continuent de croître dans le Sud américain, notamment en Louisiane, en Floride, en Arkansas, au Mississippi et en Alabama.

À quelques jours de l’ouverture de la frontière canadienne aux Américains pleinement vaccinés, la flambée de cas de COVID-19 provoquée par le variant Delta se poursuit aux États-Unis. Le pays enregistre actuellement une moyenne hebdomadaire de plus de 96 000 nouveaux cas quotidiens, une augmentation de 131 % comparativement aux deux semaines précédentes.

Les principaux foyers de contamination continuent de croître dans le Sud américain. La Louisiane, la Floride, l’Arkansas, le Mississippi et l’Alabama ont les taux de cas récents par habitant les plus élevés du pays, selon les informations compilées par le New York Times.

En Louisiane, plus de cas sont apparus au cours de la semaine dernière que dans toute autre période de sept jours depuis le début de la pandémie, selon le quotidien de référence. C’est aussi l’État qui compte l’un des taux de vaccination les plus bas du pays : seulement 37 % de ses habitants sont complètement vaccinés.

Les décès et les hospitalisations augmentent également à travers les États-Unis, à des taux toutefois inférieurs à ceux de la courbe de cas confirmés. On comptait 490 nouveaux décès rapportés pour la journée de mercredi et plus de 43 500 hospitalisations en date du 31 juillet.

 

Plus de 80 % des Américains de plus de 65 ans, le groupe le plus vulnérable au virus, ont été complètement vaccinés. Or, seulement la moitié de la population américaine tous âges confondus a reçu ses deux doses.

Ottawa maintient sa décision

Invité à commenter la décision d’ouvrir la frontière canado-américaine malgré les circonstances actuelles, le premier ministre Justin Trudeau a réitéré que les Américains pourront venir au pays à des fins touristiques dès lundi, si et seulement s’ils sont vaccinés adéquatement au moins 14 jours avant leur arrivée au Canada.

« On sait que les gens complètement vaccinés peuvent quand même transmettre la COVID, c’est pour ça que l’on continue d’exiger des tests à l’arrivée, mais on sait aussi que pour ceux qui ont fait leur part, qui ont été vaccinés […], on se doit de revenir à une vie ordinaire », a-t-il insisté en point de presse.

Bien qu’il ait affirmé jeudi matin que le Québec faisait maintenant face au début d’une quatrième vague de COVID-19, le premier ministre François Legault a dit appuyer la décision du fédéral. « On est d’accord avec le fait que les touristes viennent au Québec, à condition qu’on s’assure qu’ils ont reçu leurs deux doses. C’est ce qu’on demande aux Québécois, c’est aussi ce qu’on demande à ceux qui viennent nous visiter », a-t-il commenté.

Santé Canada faisait état mercredi soir de près de 1000 nouveaux cas et 12 décès au pays. La majorité des cas (64,8 %) et des décès (77,4 %) ont été enregistrés en Ontario et au Québec. Le Québec rapportait d’ailleurs 305 nouveaux cas de COVID-19 jeudi, forçant le premier ministre François Legault à annoncer qu’un passeport vaccinal sera bientôt instauré dans la province.

« On ne peut pas complètement vivre dans la peur à cause d’un pourcentage de gens qui continuent d’hésiter [à se faire vacciner]. C’est pour ça qu’on va continuer à essayer de reprendre la vie normale, on va commencer à accepter les touristes complètement vaccinés, d’abord des États-Unis, et ensuite des autres pays », a ajouté le premier ministre Trudeau. Les États-Unis maintiennent toutefois leurs restrictions pour les Canadiens souhaitant voyager par voie terrestre jusqu’au 21 août, au minimum.

Reprise du tourisme international

Ottawa ouvrira notamment les frontières à tout voyageur pleinement vacciné à compter du 7 septembre. Un responsable de la Maison-Blanche annonçait pour sa part mercredi que le pays projette de rouvrir ses frontières à terme aux voyageurs pleinement vaccinés, sans donner de calendrier précis. Les groupes de travail consacrés à cette question « sont en train de développer une politique afin d’être prêts, quand le moment sera venu, à évoluer vers ce nouveau système », a dit le responsable.

Il s’agit néanmoins d’une évolution pour les États-Unis, qui, le 26 juillet encore, ne voulaient entendre parler ni de tests ni de vaccins pour rouvrir leurs frontières. Les voyageurs venus d’Europe, d’Inde, du Brésil ou encore de Chine ne peuvent toujours pas entrer aux États-Unis, sauf pour des motifs impérieux précis.

À voir en vidéo