De nouvelles mesures sanitaires annoncées dans les «prochains jours»

L’INSPQ confirme qu’une distance d’un mètre ne suffit pas à se protéger des contaminations, mais que les personnes vaccinées deux fois sont protégées contre le virus et son variant Delta.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L’INSPQ confirme qu’une distance d’un mètre ne suffit pas à se protéger des contaminations, mais que les personnes vaccinées deux fois sont protégées contre le virus et son variant Delta.

François Legault annoncera « de nouvelles mesures au cours des prochains jours » pour contrer le regain de la pandémie de COVID-19 au Québec.

« Comme ailleurs dans le monde, l’augmentation récente du nombre de cas est préoccupante. Soyons prudents. Nous annoncerons de nouvelles mesures au cours des prochains jours », a indiqué le premier ministre mercredi sur son compte Twitter.

Cette déclaration survient le lendemain de la publication d’un nouvel avis de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Ses spécialistes préconisent à nouveau une distanciation physique de deux mètres sur les milieux de travail.

Lorsque les interactions sont « plus fréquentes, inévitables et de longue durée », mieux vaut garder une distance de deux mètres entre collègues, indique l’INSPQ dans sa note. L’organisme « recommande le maintien d’une distance minimale de deux mètres tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ». Pourtant, depuis le 12 juillet, Québec affirme que « la distanciation à respecter entre les personnes de résidences différentes [est] abaissée de 2 m à 1 m, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur », à l’exception des salles d’entraînement et des cours de chant.

Le ministère de la Santé n’a pas répondu à nos demandes de clarification.

« Nous ne commentons pas les décisions du gouvernement, le rôle de l’INSPQ est d’accompagner le ministère de la Santé et les directions de santé publique dans leurs décisions », explique pour sa part un porte-parole de l’institution.

N’empêche qu’une distance d’un mètre ne suffit pas à se protéger des contaminations, confirme le Dr Stéphane Perron, de l’INSPQ. « La COVID-19 va se transmettre à l’intérieur de deux mètres de façon préférentielle. C’est surtout là que la transmission se fait. »

La résurgence des contaminations au Québec n’est pas étrangère à ce nouvel avis, tout comme la fin prochaine des vacances. Si cette recommandation ne concerne que les milieux de travail, c’est que, contrairement aux autres lieux de socialisation, « les gens sont obligés de travailler et les employeurs ont le devoir d’assurer un milieu sécuritaire », indique le Dr Perron.

L’INSPQ rappelle que les personnes vaccinées deux fois sont protégées contre le virus, y compris son variant Delta. Or, « plusieurs incertitudes persistent et dans ce contexte la prudence est de mise ».

Fin des livraisons de Pfizer

Près de 70 % de la population admissible au vaccin est désormais immunisée contre la COVID-19 au Québec et les livraisons s’ajustent en conséquence.

70%

C’est le pourcentage de la population québécoise admissible au vaccin qui est désormais immunisée contre la COVID-19.

Le gouvernement distribuera cette semaine une dernière cargaison de 585 000 doses de vaccin de Pfizer dans le réseau de la santé. Puis, la pharmaceutique livrera au Québec la semaine prochaine une ultime cargaison de 513 630 flacons que le gouvernement gardera en réserve. « Aucune autre livraison n’est prévue pour le moment », précise le ministère de la Santé dans un communiqué publié mercredi.

Le gouvernement dispose déjà de deux millions de doses en stock, assez pour inoculer les retardataires. La date d’expiration de la majorité des réserves du Québec se situe à la fin d’octobre ou plus tard.

À voir en vidéo