Les cas de COVID-19 montent en flèche à Trois-Rivières

Le ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, a déclaré que «la situation est préoccupante» lors d’un point de presse tenu mardi après-midi au nom de son collègue à la Santé, Christian Dubé.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, a déclaré que «la situation est préoccupante» lors d’un point de presse tenu mardi après-midi au nom de son collègue à la Santé, Christian Dubé.

Les cas de COVID-19 montent en flèche en Mauricie et au Centre-du-Québec. Au cours des quatre derniers jours, 98 nouvelles infections ont été recensées dans la région. Une augmentation « inquiétante », dit Québec, qui sort l’artillerie lourde pour freiner la propagation du virus. Le gouvernement Legault n’écarte pas non plus de déployer un passeport vaccinal si nécessaire.

« La situation est préoccupante », a dit le ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, lors d’un point de presse tenu mardi après-midi au nom de son collègue à la Santé, Christian Dubé. Elle l’est d’autant plus avec la présence confirmée du variant Delta au Québec, a-t-il souligné.

« À un mois de la rentrée scolaire, il faut absolument éviter que cette hausse de cas s’aggrave et mettre les bouchées doubles en matière de prévention dans tous les secteurs, en entreprise, dans les commerces et autres, a poursuivi le ministre du Travail. Nous serons prêts à déployer un passeport vaccinal si jamais la situation se détériorait. »

Des éclosions locales

Pour le moment, rien n’indique que cette flambée de cas dans la région soit due au variant Delta, selon la Dre Danièle Samson, médecin-conseil à la Direction régionale de la santé publique du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec. « Il y a déjà eu du criblage de tests sur une des principales éclosions et c’est du [variant] britannique », a-t-elle indiqué.

La Dre Samson a précisé que la recrudescence de cas n’a pas été causée par des touristes de passage à Trois-Rivières, mais par « des éclosions dans les bars et la population locale ». La Santé publique n’a pas exigé la fermeture temporaire de ces établissements, mais deux bars et un restaurant l’ont fait volontairement. Des rassemblements privés sont aussi en cause.

En point de presse, le p.-d.g. adjoint du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, Gilles Hudon, a rappelé que l’ensemble des personnes infectées n’étaient pas vaccinées ou n’avaient reçu qu’une seule dose de vaccin contre la COVID-19. La majorité d’entre elles sont âgées de 18 à 39 ans. « Il y a un lien de cause à effet direct entre la vaccination et la situation qui a cours actuellement, principalement en Mauricie, mais aussi de façon plus précise dans le secteur de Trois-Rivières », a-t-il signalé.

Pour « éradiquer le foyer d’éclosion à Trois-Rivières », le CIUSSS a annoncé diverses mesures. Une clinique mobile de vaccination sera déployée sur l’artère principale du centre-ville, la rue des Forges, de mercredi à samedi inclusivement. Des intervenants psychosociaux seront aussi présents pour encourager la population à se faire vacciner. « On travaille à mettre en place, rue des Forges, une clinique de dépistage temporaire », a ajouté Gilles Hudon. Le CIUSSS souhaite faire passer sa capacité de dépistage de 200 à 750 personnes par jour.

Le Québec a enregistré une augmentation de 175 cas de COVID-19 mardi. Les hôpitaux comptaient, à ce moment, 58 patients atteints de la COVID-19 (en baisse de 3 depuis la veille), dont 18 aux soins intensifs (en hausse de 1). Aucun nouveau décès n’a été déclaré.

À voir en vidéo