Le masque a fait ses preuves, répond Québec aux opposants à la mesure

Le ministère de la Santé affirme être «conscient que les mesures sanitaires ne sont pas faciles pour tous, toutefois, elles sont nécessaires pour vaincre la pandémie». Il n’est donc pas prévu «à court terme» d’assouplir cette mesure dans les lieux publics.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le ministère de la Santé affirme être «conscient que les mesures sanitaires ne sont pas faciles pour tous, toutefois, elles sont nécessaires pour vaincre la pandémie». Il n’est donc pas prévu «à court terme» d’assouplir cette mesure dans les lieux publics.

Le masque a fait ses preuves dans la lutte contre la COVID-19 et l’obligation de le porter est là jusqu’à nouvel ordre, disent en substance le ministre de la Santé, Christian Dubé, et le ministère qu’il dirige.

Le Devoir révélait mardi qu’une liste de 400 commerces qui n’imposeraient pas activement cette mesure sanitaire circule en ligne. Le groupe à l’origine de cette compilation défie les limites de l’obligation en encourageant à exploiter l’exemption pour des problèmes de santé.

Le couvre-visage est toujours de rigueur à l’intérieur des commerces et ceux qui refusent de se conformer s’exposent à une amende, a rappelé le cabinet du ministre Dubé en réaction à cette publication. « Pour l’instant, tenant compte de la situation épidémiologique ainsi que de la présence du variant Delta au Québec, il n’est pas prévu de retirer le port du couvre-visage à court terme dans les lieux publics », a précisé quant à elle une relationniste du ministère de la Santé. Le virus se propage par aérosols dans les lieux publics, ces fines particules en suspension dans l’air ambiant se concentrant davantage entre quatre murs.

La grande majorité des Québécois a déjà « bien ancré » le port du masque dans ses habitudes de vie, estime l’attachée de presse du ministre Dubé, Marjaurie Côté-Boileau. « On peut penser à juste titre que cette adhésion a permis au Québec de bien contrôler la troisième vague de la COVID-19 », écrit-elle au Devoir.

Le ministère de la Santé affirme être « conscient que les mesures sanitaires ne sont pas faciles pour tous, toutefois, elles sont nécessaires pour vaincre la pandémie ». Il n’est donc pas prévu « à court terme » d’assouplir cette mesure dans les lieux publics.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a décliné notre demande d’entrevue.

À l’intérieur des domiciles privés, les personnes adéquatement protégées par la vaccination peuvent retirer leur masque. Il demeure cependant fortement recommandé pour les personnes qui ne sont pas encore complètement vaccinées quand elles se trouvent à 1 mètre de distance les unes des autres.

Dans le message de création du groupe Facebook où se fédèrent plusieurs opposants au port du masque, les contestataires encouragent à exploiter l’exception pour les personnes avec des problèmes de santé. « Si vous ne portez pas de masque, nous [les commerçants] tenons pour acquis que vous avez une condition qui le justifie et nous allons vous servir avec le sourire sans vous poser de question ! » écrivent-ils, se défendant d’agir contre le décret sanitaire. « Ce n’est pas aux exploitants des lieux de déterminer si l’exemption est légitime ou non », lit-on en effet sur le site du gouvernement du Québec. Toute personne ou tout commerçant qui ne respecte pas ces règles s’expose cependant à des amendes.  

54 nouveaux cas

Québec a fait état mardi de 54 nouveaux cas de COVID-19 et n’a rapporté aucun décès supplémentaire. Le bilan est maintenant de 375 969 personnes infectées, dont 364 103 sont rétablies, et de 11 231 décès depuis le début de la pandémie. On rapportait 85 nouvelles hospitalisations liées au virus, une baisse de trois par rapport à la veille. On comptait toujours 25 patients aux soins intensifs. Au total, 11 556 prélèvements ont été réalisés le 11 juillet. En ce qui concerne la vaccination, 86 640 doses ont été administrées dans les 24 dernières heures, pour un total de 9 555 986 doses injectées au Québec. De plus, 28 353 doses ont été administrées à des Québécois à l’extérieur de la province. Le Québec a jusqu’ici reçu 11 494 111 doses de vaccin contre la COVID-19. Sur les 324 090 doses du vaccin de Pfizer attendues cette semaine, le Québec en a reçu 292 842 lundi. Selon l’Institut national de santé publique du Québec, 72 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19.

La Presse Canadienne



À voir en vidéo