Contrer la bactérie C. difficile - Les syndicats réagissent mal aux propos du ministre Couillard

Les syndicats réagissent mal aux propos du ministre de la Santé, Philippe Couillard, concernant les moyens pour contrer la bactérie Clostridium difficile.

M. Couillard a déclaré hier qu'un rappel des mesures d'hygiène avait été lancé pour que les personnes en contact avec les patients se lavent les mains de façon systématique et que les chambres soient désinfectées.

La Fédération des affaires sociales de la CSN rappelle que le personnel hospitalier se plie à ces mesures d'hygiène depuis longtemps. Le président de la FAS, Pierre L'Ami, blâme surtout le fait que le personnel ayant fortement été réduit, il est difficile de maintenir une salubrité parfaite.

M. L'Ami estime qu'il faudrait injecter des sommes d'argent importantes dans l'infrastructure des hôpitaux afin d'éviter la trop grande promiscuité des patients, source de propagation des bactéries.

De son côté, le vice-président de la Fédération des infirmières et des infirmiers du Québec, Daniel Gilbert, indique que même si le personnel suit avec rigueur les mesures d'hygiène, si l'exiguïté des locaux dans les hôpitaux n'est pas corrigée, il sera toujours compliqué d'éviter les risques de contagion.