Le Canada doit recevoir près de trois millions de doses de vaccins cette semaine

Dimanche soir, les provinces ont déclaré avoir administré plus de 23 millions de doses, plus de la moitié de la population ayant reçu au moins une injection.
Photo: Ludovic Marin Agence France-Presse Dimanche soir, les provinces ont déclaré avoir administré plus de 23 millions de doses, plus de la moitié de la population ayant reçu au moins une injection.

Le Canada devrait recevoir 2,9 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 cette semaine, en grande partie grâce à une augmentation des livraisons prévues de Pfizer et BioNTech.

Les deux sociétés pharmaceutiques avaient livré environ 2 millions de doses par semaine au mois de mai, mais augmenteront ce chiffre à 2,4 millions de doses par semaine à partir de lundi.

Le gouvernement fédéral affirme que les 500 000 autres doses qui doivent arriver au cours des prochains jours proviendront de Moderna, qui fera une livraison en deux expéditions distinctes.

La première arrivera au milieu de la semaine tandis que la seconde est attendue à la fin de semaine, pour une distribution aux provinces et territoires la semaine prochaine.

Le gouvernement s’attend également à 1 million de doses supplémentaires du vaccin Oxford-AstraZeneca d’ici la fin juin, bien qu’un calendrier de livraison détaillé n’ait pas été confirmé.

Le sort de plus de 300 000 doses de Johnson Johnson qui ont été livrées pour la première fois en avril reste incertain. Santé Canada continue de revoir leur sécurité à la suite de préoccupations concernant une éventuelle contamination dans une installation de production de Baltimore.

L’arrivée de plus de doses de Pfizer-BioNTech et Moderna découle de la décision prise samedi par Santé Canada de prolonger d’un mois la date d’expiration de dizaines de milliers de doses d’AstraZeneca. De nombreux Canadiens se sont empressés pour obtenir une deuxième dose avant la date limite de péremption initiale du 31 mai.

L’organisme a souligné dans un communiqué que cette décision était étayée par de nombreuses preuves scientifiques.

Cette nouvelle a été annoncée alors que les pharmaciens et les médecins de l’Ontario prévoyaient travailler pendant la fin de semaine pour utiliser jusqu’à 45 000 doses expirant le 31 mai et 10 000 autres avec une date de péremption en juin.

Toutes les injections qui devaient expirer lundi peuvent désormais être utilisées jusqu’au 1er juillet, selon les nouvelles directives de Santé Canada.

Certaines provinces ont suspendu leur utilisation du vaccin Oxford-AstraZeneca en raison de problèmes d’approvisionnement et de préoccupations concernant un trouble rare de coagulation sanguine, mais qui peut être mortel.

Il y avait un peu plus de deux douzaines de cas confirmés de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV) au Canada jeudi dernier, et 14 autres étaient l’objet d’une enquête.

Cinq personnes sont décédées des suites de cette maladie, a rapporté l’Agence de la santé publique du Canada.

L’Ontario a repris l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour les deuxièmes doses la semaine dernière, citant des données selon lesquelles le risque de développer une thrombose est nettement réduit avec la seconde injection du vaccin d’AstraZeneca.

Dimanche soir, les provinces ont déclaré avoir administré plus de 23 millions de doses, plus de la moitié de la population ayant reçu au moins une injection. Près de 2 millions de Canadiens, soit environ 5% de la population, ont été entièrement vaccinés.

À voir en vidéo