Nouveau-Brunswick - Des mollusques contaminés empoisonnent deux personnes

Saint-Jean, N.-B. — Deux personnes ont été hospitalisées — dont une dans un état critique — à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, après avoir consommé des moules et des palourdes contaminées récoltées le long des côtes de la baie de Fundy, malgré les mises en garde des autorités concernant une algue toxique.

Les autorités de la santé publique craignent que certaines personnes ne tiennent délibérément pas compte, ou ne soient pas au courant, des avis qui ont été affichés depuis juin concernant la présence de cette algue empoisonnée dans l'eau. «En fait, dans l'un de ces cas, le patient a reconnu avoir lu un panneau de mise en garde contre les palourdes et en avoir récolté malgré tout», a indiqué le docteur Scott Giffin, directeur de la santé publique pour le sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Les gens doivent comprendre que, si ces avis sont affichés là, c'est qu'il y a une raison, a-t-il ajouté.

L'algue, appelée «marée rouge», produit des toxines qui sont filtrées par les mollusques bivalves comme les moules, les palourdes, les coques et les huîtres. Il s'agit d'un phénomène naturel qui, chaque année, est à l'origine de l'interdiction de la récolte des coquillages dans certains secteurs des provinces maritimes. Cet été, la plupart des mises en garde ont été affichées le long d'une zone allant d'Alma, au Nouveau-Brunswick, à la frontière avec le Maine.

Trouble neurologique

Quand cette algue est ingérée par les humains, elle peut entraîner l'empoisonnement marin paralysant (PSP), un trouble neurologique potentiellement fatal qui peut se manifester par des picotements aux extrémités, allant jusqu'à la cessation complète de certaines fonctions corporelles.

Les victimes, que le docteur Giffin a décrites comme des personnes jeunes, auparavant en bonne santé, sont soignées à l'hôpital régional de Saint-Jean.

Dans le cas le plus grave, la victime a récolté des moules dans Beaver Harbour, à l'ouest de Saint-Jean.

L'algue toxique n'a pas eu d'effet sur le mollusque le plus précieux et le plus lucratif de la baie de Fundy, le pétoncle. Cette pêche fait l'objet d'une réglementation et les prises sont régulièrement vérifiées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments.