La Dre Tam se montre «raisonnablement optimiste» malgré la vitesse élevée de propagation de la COVID-19

Quant aux décès, la Dre Tam signale une hausse de 11% au cours de la dernière période de sept jours.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Quant aux décès, la Dre Tam signale une hausse de 11% au cours de la dernière période de sept jours.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, dit que les autorités « raisonnablement optimistes » malgré la vitesse élevée de propagation de la COVID-19 et la proportion élevée des cas de variants plus contagieux.

« Nous sommes raisonnablement optimistes que les efforts et les restrictions renforcées commencent à porter leurs fruits », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié samedi.

Elle a réitéré son message sur l’importance de maintenir les mesures de santé publique rigoureuses dans les régions où la COVID-19 se propage.

Même si le nombre de cas quotidiens moyens a baissé de 6 % au cours de la semaine du 16 au 22 avril, par rapport aux sept jours précédents, le taux de positivité s’est élevé à 7,4 %, en hausse par rapport aux 6,5 % de la semaine précédente.

Autre source d’inquiétude : le nombre croissant de personnes sévèrement malades qui exerce une forte pression sur les systèmes de santé du pays.

Selon les données de la Dre Tam, l’ensemble des hôpitaux canadiens ont admis en moyenne 4167 patients du 16 au 22 avril, une augmentation de 22 % par rapport à la semaine précédente.

Les unités de soins intensifs ne sont pas épargnées par la sévérité de l’actuelle vague de COVID-19. En moyenne quotidienne, 1268 personnes y ont été traitées, une hausse de 21 % par rapport à la semaine précédente.

Quant aux décès, la Dre Tam signale une hausse de 11 % au cours de la dernière période de sept jours.

Les autorités rapportent 78 729 cas de variants, dont 75 413 cas du variant B.1.1.7 (le britannique), 2853 cas du variant P.1 (le brésilien) et 463 cas du variant B.1.351 (le sud-africain).

« Il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg, car il y a beaucoup d’autres cas positifs de COVID-19 présentant des mutations qui pourraient indiquer des variants préoccupants », affirme la Dre Tam.

Selon elle, l’augmentation du variant brésilien est aussi une source d’inquiétude. « Les données préliminaires indiquent que les vaccins pourraient ne pas être aussi efficaces contre le variant P.1, ce qui rend le contrôle de sa propagation encore plus important », ajoute-t-elle.

O’Toole vacciné

Le chef du Parti conservateur Erin O’Toole a joint samedi les rangs des Canadiens ayant reçu leur première dose de vaccin.

M. O’Toole s’est fait administrer le vaccin d’Oxford-AstraZeneca. Sa femme Rebecca et lui ont été inoculés dans un service à l’auto installé dans un stationnement.

«Nous venons de recevoir nos vaccins. C’est sécuritaire, c’est efficace, a-t-il déclaré dans une vidéo. C’est important pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes de recevoir leur vaccin. Nous devons travailler ensemble pour lutter contre la COVID-19.»

À voir en vidéo